US

Flamini et Aliadière à l’OM? Mandanda out?

par

Libre à l’issue de la saison, Mathieu Flamini ne devrait pas poursuivre l’aventure au Milan AC. Si ce dernier a récemment évoque un retour en Angleterre, il n’écarte pas non plus un retour à l’Olympique de Marseille, d’autant plus que Joey Barton pourrait ne pas être retenu. « L’OM, c’est mon club de cœur. Il a aujourd’hui la possibilité de redevenir un grand club. Il jouit de structures de haut niveau, le futur stade s’annonce magnifique et il peut compter sur des supporters exceptionnels. Alors, un retour à Marseille à court terme, je ne sais pas. Mais il ne faut jamais dire jamais…  » a-t-il confié à L’Equipe.

En attendant un possible retour de Flamini, les dirigeants phocéens souhaiteraient recruter un attaquant. La priorité phocéenne se nommerait Jérémy Aliadière, selon L’Equipe. Le quotidien sportif affirme que les dirigeants olympiens songeraient à celui qui a inscrit 14 buts cette saison pour redynamiser la 13ème attaque de Ligue 1. Ce dernier pourrait retrouver d’autres anciens Merlus tels que Romao, Amalfitano ou encore Morel. Ce dernier est estimé à 4 millions d’euros.

Un transfert qui pourrait être financé par le départ de Steve Mandanda, l’international français du club. En effet, Vincent Labrune a confié au Parisien que le capitaine olympien pourrait quitter l’OM en cas de belle offre : « On s’est inscrit dans la durée en prolongeant son contrat, mais on a un accord tacite. Si un grand club sollicite, on en discutera. » Labrune a, toutefois, rassuré ses supporters en confiant qu’il ne voyait « pas quitter l’OM avant longtemps, avec le statut qu’il a ici. »

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.