Les excuses de Griezmann, la sérénité de Ronaldo

Contenu commercial | 18+

L’un est accablé, l’autre est encensé.

Mardi soir, Cristiano Ronaldo a illuminé la soirée d’un triplé permettant à la Juventus de renverser l’Atlético de Madrid (0-2 ; 3-0).

Il était attendu après un match aller difficile, il a répondu présent comme toujours. Lorsque la Vieille Dame en avait le plus besoin, le missile portugais a foncé sur son ennemi colchonero, frappant trois fois et détruisant tout sur son passage.

Tout le monde ne peut que s’agenouiller devant le roi de l’Allianz Stadium auteur de ses 122, 123 et 124èmes buts en Ligue des Champions.

Tous sauf lui ! Le principal intéressé n’a fait que ce qu’on lui demandait et s’est présenté en zone mixte, au micro de Sky Italia, avec une sérénité dont lui seul a le secret.

Une nuit magique pour nous, c’est la mentalité qu’il faut dans ce genre de soirées. Il n’y a pas que les buts, il y a aussi l’attitude. La Juventus n’était pas habituée à des retours? La Juve m’a acheté pour ça, moi j’ai fait mon boulot. Nous sommes sur le bon chemin.

Comme s’il n’existait pas d’ingrédient mystère pour sortir une performance d’un tel standing. La mentalité serait donc le principal atout de CR7.

Cependant, Ronaldo s’est quand même lâché au coup de sifflet final. L’attaquant juventino a répondu à la célébration de Diego Simeone il y a trois semaines en imitant le geste plusieurs fois.

Antoine Griezmann n’a lui pas pu exister face à la montagne Bianconero hier. Porteur des espoirs rojiblancos, le Français a été éteint toute la partie et va subir d’énormes critiques dans les prochains jours en Espagne.

S’il disait manger à la même table que Ronaldo et Messi il y a quelques mois, l’attaquant tricolore ne peut cette fois que s’incliner devant son aîné lusitanien.

C’est un grand joueur, on sait qu’il peut faire la différence, on l’avait bien pris à l’aller, là, ça s’est mal passé.

Après sa performance manquée et l’élimination des Madrilènes, le meilleur buteur de l’histoire de l’Atlético en Ligue des Champions (22 buts) a fait son mea culpa au micro de RMC Sport.

Je n’étais pas vraiment dans le rythme, je me sens un peu coupable, mais je crois encore en ce club, on fera tout pour revenir. On est vraiment passé à travers défensivement et offensivement aussi. Il nous a manqué beaucoup de choses.

Les années passent et se ressemblent pour l’Atléti, maudit contre Cristiano Ronaldo. Les Colchoneros sont désormais les adversaires préférés du quintuple ballon d’or après le FC Séville (25 buts contre l’Atlético, 27 contre Séville).


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Né en 1995, je fais partie d'une génération qui a eu la chance d'admirer des légendes telles que Zizou, Ronnie ou Iniesta à leur apogée. Je vous transmettrai mes émotions footballistiques par le biais de mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez responsablePlay safe