US

La JUVE recale le BARCA et attend le REAL pour DYBALA !

par

Après avoir vendu Paul Pogba à prix d’or à Manchester United, la Juventus Turin aurait pu réaliser une nouvelle belle opération avec Paulo Dybala. En effet, le FC Barcelone aurait fait une première offre aux Bianconero pour leur prodige argentin, mais celle-ci a été refusée par la Vieille Dame. Pourquoi ?

Tout simplement parce que les turinois souhaitent d’abord prolonger leur international albiceleste avant de penser à le vendre et quand le moment sera venu, les italiens auraient déjà ciblé le club qui le recrutera : il s’agirait du Real Madrid et de sa grande puissance financière, selon El Mundo Deportivo.

« Avec Dybala, la Juve est en train de réaliser une opération de blindage très précise avec un double objectif : s’assurer la prolongation du joueur jusqu’en 2021 et augmenter son prix de départ à l’heure où le dispendieux Florentino Pérez veut s’en attacher les services. La Vieille Dame a planifié ainsi un deuxième ‘transfert du siècle’ après celui de Paul Pogba à MU et sait que Pérez a contacté le joueur pour connaître ses intentions. Il les connaît et a aujourd’hui l’assurance de ne voir aucune autre équipe venir le concurrencer pour son transfert. Il lui reste à mener les négociations, à base de millions d’euros, pour convaincre la Juve. Dybala, dans sa tête, voudrait porter les couleurs merengue car il sait que sa carrière a besoin de ce grand saut qualitatif. C’est pour cela qu’il voulait aller au Barça à l’origine pour jouer avec son idole Lionel Messi mais comme ce n’est pas possible avec la prolongation de Neymar, il s’en ira donc rivaliser avec Cristiano Ronaldo et Gareth Bale » assure le journaliste Francesc Aguilar.

Retrouvez toute l'actu mercato de Juventus / Juve

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.