DE

Voici les 3 VRAIES raisons de la mise à l’écart d’Hatem Ben Arfa

par

Comment se terminera le feuilleton Hatem Ben Arfa au Paris Saint-Germain ? Personne ne le sait mais la situation du joueur devient de plus en plus préoccupante. Mais Unai Emery a de vraies raisons d’écarter son joueur, les voici :

1. Hatem Ben Arfa ne travaille pas assez

Depuis que l’ancien joueur de l’OGC Nice est écarté du groupe du Paris Saint-Germain, son entraîneur répète de manière diplomate que Ben Arfa ne fait pas assez d’efforts à l’entraînement.

Une situation qui n’est pas nouvelle. Le joueur qui disposait d’un statut de titulaire indiscutable l’année dernière faisait grincer les dents de certains de ses coéquipiers qui bossaient peut-être plus que lui.

Au Paris Saint-Germain, l’exigence est largement supérieure et un joueur ne peut pas se permettre de ne pas être à fond à l’entraînement.

2. Ce n’est pas le choix d’Emery

Parmi les recrues qui sont arrivées au Paris Saint-Germain cet été, seul Hatem Ben Arfa n’est pas un choix du coach espagnol.

Le joueur français est plutôt une fantaisie du président Al-Khelaïfi qui était le seul à pouvoir satisfaire ses exigences salariales (10 millions d’euros par an tout de même !).

Déjà, Ben Arfa part donc avec un peu de retard vis à vis de ses concurrents.

3. Il n’a rien montré en match

Certains diront qu’Hatem Ben Arfa n’a pas eu la chance d’évoluer au poste auquel il est le plus performant.

Malheureusement pour lui, ce genre de choses arrivent souvent dans les grands clubs. Edinson Cavani en est la preuve.

En quatre matchs (ou bouts de matchs) l’international français n’a pas convaincu Unai Emery de le garder à ses côtés. En Ligue 1, Ben Arfa n’a pas encore marqué ni délivré de passe décisive.

Tu en veux encore ?

Le Ballon d’Or pourrait échapper à CR7 avec les nouvelles règles

Retrouvez toute l'actu mercato de Paris Saint-Germain / PSG

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.