FR

La stat affligeante du SC Bastia

par

Encore un rouge pour Bastia !

Le club bat un record cette saison avec le nombre hallucinant de 9 cartons rouges récoltés en 10 matchs en 2017. C’est plus que le nombre de buts inscrits en L1 par le club. Ils portent donc leur score à 13 cartons cette saison.

Pire, les Corses sont bien partis pour détrôner Montpellier et ses 14 rouges récoltés en 2013/2014. Yannick Cahuzac détient la palme avec 3 cartons reçus cette saison. L’entraîneur corse Rui Almeida a même déclaré espérer pouvoir finir un match à 11!

Pour marquer le coup, on vous offre un top 3 des plus belles expulsions bastiaises.

Numéro 3

Parfois, ils s’y prennent à plusieurs, afin d’être surs du résultat. Problème, ici, c’est Squillaci qui prend pour les autres.

Numéro 2

Superbe hommage de Saint-Ruf à Nigel De Jong, avec ce high kick dans la figure de Vincent Pajot, qui a laissé ce dernier complétement KO. A sa décharge, rappelons que cette faute était totalement involontaire et que le joueur s’est immédiatement excusé. Pajot a d’ailleurs accepté ses excuses.

Numéro 1

Yannick Cahuzac est un maître en la matière. Quand il n’est pas expulsé « à la régulière » en découpant un joueur adverse sur le terrain, il pousse le professionnalisme jusqu’à le faire à sa sortie, en s’en prenant à l’arbitre de touche. Du grand art. A noter qu’il était de retour… de suspension.

Zoom sur Cahuzac, le spécialiste

Le milieu bastiais semble bien parti pour détrôner le légendaire Cyril Rool, spécialiste du tacle à retardement et des pétages de plomb dans les années 2000.

Retrouvez toute l'actu mercato de SC Bastia

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.