US

Rennes-Arsenal : Stéphan supris par la réduction de suspension de Lacazette

par

Le timing choisi a boulversé les plans rennais.

Rennes-Arsenal : Stéphan supris par la réduction de suspension de Lacazette

Mardi, aux alentours de 18h, l’UEFA annonce la nouvelle : la suspension pour trois matches de Lacazette est réduite à deux rencontres.
L’attaquant français d’Arsenal pourra finalement disputer le match retour face au Stade Rennais.
Le timing choisi par l’instance européenne a rendu heureux les Gunners mais a fait grincer des dents côté breton.
En conférence de presse de veille de match, Julien Stéphan, l’entraîneur des Rouges et Noirs, a paru agacé par cette décision.

 Il y a un timing qui est surprenant. On n’avait pas imaginé ça jusqu’à hier soir à 17h45, quand c’est tombé. Les instances ont décidé de réduire sa suspension, tant mieux pour lui. Mais on n’avait pas du tout connaissance de l’appel. Je crois que le carton rouge a été donné voilà trois semaines-un mois (le 14 février, ndlr), la sanction voilà 15 jours-trois semaines, et là, ça tombe 48 heures avant le début du match… C’est comme ça, on le subit et on va s’organiser en conséquence. Ils ont dû estimer que le coup de coude ne valait que deux matches de suspension. Il y avait eu une première bizarrerie avec l’inversion des matches, c’est une deuxième petite bizarrerie qui arrive. On est convaincus qu’il n’y en aura pas une troisième demain sur le terrain, car on aura un arbitre expérimenté (le Letton Andris Treimanis) et solide, et qui prendra les bonnes décisions, donc ce sera le principal.

Espérons pour les Rennais qu’ils n’auront pas à regretter la présence d’Alexandre Lacazette après la rencontre…

Retrouvez toute l'actu mercato de Arsenal

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.