« Jouer comporte des risques : endettement, dépendance... Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé). »

Frank Lampard raconte ses souvenirs de Champions League

Le coach de Chelsea nous a offert une petite retrospective.

Frank Lampard raconte ses souvenirs de Champions League

Après un premier match officiel raté face à Manchester United, Frank Lampard a l’occasion de se rattraper avec le match de ce soir face à Liverpool.

Une Supercoupe d’Europe qui pourrait lui permettre de glaner un premier trophée et de se donner de la confiance pour la suite.

Pour le compte du compte Twitter du la Supercoupe de l’UEFA, le coach de Chelsea est revenu sur ses meilleurs souvenirs en Ligue des Champions. Vainqueur de la compétition en 2012, l’ancien numéro 8 des Blues a forcément de bons souvenirs de Munich et face au Bayern.

On apprend également que l’illustre milieu de terrain anglais a une admiration particulière pour le FC Barcelone et ses magiciens. Petit florilège du best-of de Frank Lampard en C1.

Frank Lampard raconte ses souvenirs de Champions League

Son meilleur souvenir de Champions League

Mon meilleur souvenir est le moment où le pénalty de Didier Drogba a touché le filet à Munich. Je n’ai pas de bons souvenirs de ce match, je ne l’ai pas du tout aimé. C’était difficile, on essayait d’aller aux tirs au but à la fin. Mais quand le ballon est rentré dans la cage, c’était sensationnel.

Son plus beau but

Mon meilleur but, c’est contre le Bayern Munich (2005, quarts de finale aller, victoire 4-2, ndlr), à domicile, mon deuxième but du match. Un contrôle poitrine et une demi-volée du pied gauche. Oliver Kahn était dans les cages à l’époque.

Son meilleur adversaire

Il y en a trois. Le premier est Messi parce que c’était un joueur incroyable. Son équilibre, sa vitesse… C’était comme jouer contre quelqu’un qui n’est pas de notre niveau. J’ai joué contre beaucoup d’autres grands joueurs. Je n’aime pas mettre d’autres noms de côté, mais il était spécial.

Frank Lampard raconte ses souvenirs de Champions League

Mais il n’était pas trop à mon poste, et les deux joueurs dont je me souviens toujours avoir eu de grosses difficultés sont Xavi et Iniesta. Que ce soit à domicile ou à l’extérieur, jouer contre eux était complexe. Ils jouaient à côté de vous sans que vous ne puissiez les approcher. Ces deux joueurs étaient vraiment spéciaux. C’était du football qui n’était pas normal pour moi, c’était différent de tout ce que j’avais vu jusqu’ici.

Le meilleur stade

C’est Barcelone, le Camp Nou. C’est un stade qui a l’air un peu ancien en coulisses, mais il y a une magie incroyable qui vous frappe dès que vous rentrez sur le terrain. L’immensité du stade, l’atmosphère, l’ambiance… Vous pouviez presque sentir que Ronaldo, Cruyff, Rivaldo étaient sur le terrain. Nous avons joué contre eux en 2005, et Ronaldinho et Eto’o ont joué comme je ne l’avais jamais vu auparavant. La vitesse et la qualité de leur jeu m’ont ouvert les yeux, et ça a duré tout au long de ma carrière.

La Champions League à son palmarés

Si j’avais terminé ma carrière sans l’avoir eu dans mon CV, j’aurai certainement eu un goût d’inachevé. Gagner la Ligue des Champions avec Chelsea, le premier club londonien à le faire, est quelque chose dont on est tous fier au club. Ça me donne de la détermination pour brandir à nouveau le trophée en tant que manager.

Frank Lampard raconte ses souvenirs de Champions League

par :

Tombé dans la grande marmite du football en 2006, je souhaite partager ma passion magique pour le ballon rond à travers mes écrits.