Antonetti veut faire cracher le Stade Rennais

Ce n’est un secret pour personne, les relations entre les dirigeants du club breton et leur ancien entraîneur sont plus qu’électriques.

Il faut dire que Frédéric Antonetti s’est fendu de déclarations médiatiques très remarquées, dans le dossier Rennes, cimetières à coaches, réalisé par France Football. Petit florilège.

Rennes, c’est du Canada Dry : ça a la couleur d’un grand club, mais ça ne l’est pas.

(Pinault) Ce n’est pas un malentendu, c’est une arnaque !Pendant quatre ans, on m’a rebattu les oreilles avec les 140 M€ que M. Pinault a dépensés pour le Stade rennais. Mais c’était au début. Moi je n’y étais pas.

De tous les clubs par lesquels je suis passé, c’est le seul avec lequel je n’ai aujourd’hui aucun lien alors que je viens d’y passer quatre ans.

Aujourd’hui, l’entraîneur réclame près de 500 000 euros à son ancien club. 480 000 pour être exact. Ce qui correspond à quatre fois le montant de son dernier salaire. Car dans le règlement, un entraîneur ayant passé au moins quatre ans dans un club peut recevoir une indemnité équivalente à quatre fois le montant de son dernier salaire, si son employeur ne lui a pas proposé de prolongation de contrat. Ce qui est le cas de Frédéric Antonetti avec le Stade Rennais.


Cette news Stade Rennais / Rennes t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable