US

Top 5 : Les pires entraîneurs de l’histoire de l’OM

par

Michel, l’entraîneur marseillais a été démis de ses fonctions. Fragilisé par des résultats décevants et une série catastrophique, le coach quitte ses fonctions avec l’un des plus mauvais bilans de l’histoire de l’OM. Mais il y a déjà eu pire. Voici le Top 5 des pires entraîneurs de l’histoire de l’OM. 

1. Louis Maurer (1958/1959)

L’ancien gardien de l’équipe de Suisse est de loin l’entraîneur qui gardera longtemps le plus mauvais bilan à la tête de l’OM. 

En une saison, il n’arrive à accrocher que 6 victoires en 40 rencontres. Du jamais vu.

Un bilan qui précipite le club en deuxième division pour la première fois de son histoire.

2. Bernard Casoni (novembre 1999-2000)

Pour succéder à Rolland Courbis, l’OM se tourne vers la solution interne et fait appel à Bernard Casoni.

Malgré un bel effectif (Dalmat, Ravanelli, Bakayoko, Maurice, Dugarry), Casoni ne parvient pas à mener de front une campagne européenne et le championnat.

Casoni parvient tout juste à éviter la relégation à la différence de buts. Avec 6 victoires, 9 nuls et 11 défaites, il n’aura pris que 20 points en 18 matches. 

L’OM va alors aller chercher l’exotisme avec son successeur Abel Braga. Le prochain cador de notre top.

3. Abel Braga (juillet 2000-novembre 2000)

L’OM se dit sans doute qu’après Bernard Casoni, il sera difficile de faire pire. En effet, Abel Braga ne fera pas pire. Mais il s’en est approché.

Le Brésilien ne sera resté sur le banc de l’OM que quatre mois avant d’être remercié. Pourtant, Braga ramène dans ses bagages Adriano et Marcelinho, sensés animer les flancs de l’attaque olympienne. Un flop.

Après 16 matchs, l’OM n’a enregistré que 5 petites victoires, 3 nuls et déjà 8 défaites. Obrigado, adeus.

 

4. Javier Clemente (novembre 2000-avril 2001)

Braga dehors, la solution semble toute trouvée. Javier Clemente débarque avec un CV qui parle pour lui (deux titres de champion d’Espagne, une Coupe et une SuperCoupe d’Espagne, une finale de C3).

Mieux, Clemente a déjà été élu trois fois meilleur coach de Liga. Ça sent la bonne affaire, et pourtant il réussirait presque l’exploit de faire regretter Abel Braga.

Après 13 rencontres, l’Espagnol ne compte que 4 victoires pour 3 nuls et 6 revers. Il est remercié à quatre journées de la fin.

5. Philippe Troussier (novembre 2004)

Star au Japon, Troussier arrive à Marseille pour succéder à un José Anigo en difficulté après la folle campagne européenne en Coupe UEFA.

Dans ses bagages, Troussier atterrit avec la « future star » nippone, Koji Nakata. L’arrière gauche japonais marque les esprits à sa façon face à Saint-Etienne.

Le technicien français beaucoup moins. Ce sont ses méthodes qui ne passent pas dans le vestiaire.

Trop autoritaire, certains cadres ne parviennent pas à évoluer sous ses ordres. Lizarazu retournera d’ailleurs au Bayern Munich dès le mercato d’hiver. 

Son expérience s’avère un échec de son aveu, puisqu’il n’atteint pas l’objectif fixé, le podium. L’OM termine 5ème et il est remercié.

Tu en veux encore ?

 

Retrouvez toute l'actu mercato de Olympique de Marseille / OM

sorare tu negocies qui
18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.