« Jouer comporte des risques : endettement, dépendance... Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé). »

Tottenham : Hugo Lloris ne s’imagine pas finir chez les Spurs

Un exil aux Etats-Unis à l’avenir ?

Tottenham : Hugo Lloris ne s’imagine pas finir chez les Spurs

Arrivé en 2012 sur les bords de la Tamise et plus particulièrement dans le nord de Londres, l’ancien lyonnais est devenu pas à pas un leader du vestiaire des Spurs jusqu’à porter le brassard de capitaine.

Finaliste de la Ligue des Champions avec Tottenham la saison passée, le champion du monde français fait partie d’un projet ambitieux porté par Mauricio Pochettino avec qui le gardien de 32 ans possède de très bonnes relations.

« J’ai une relation forte avec lui. Sur le plan humain également. Et ça ne fausse pas du tout la relation professionnelle. On fait la part des choses. Le courant est passé tout de suite. J’aime ses idées de football, j’aime sa personnalité. On avance ensemble. Je suis très fier de pouvoir faire partie de son équipe » a avoué Lloris lors d’un entretien accordé à France Football, publié ce mardi.

Désormais, il ne manque aux Lillywhites qu’un titre majeur pour s’inviter à la table des géants européen comme l’explique le dernier rempart et capitaine de l’équipe de France. « La chose qui doit nous faire basculer, c’est de gagner un trophée majeur. On a eu cette opportunité en Ligue des champions, on était aussi pas loin en Championnat il y a quelques années. Mais il y a de la régularité, le club est compétitif. Moi, je peux faire la différence entre l’état du club le jour où je suis arrivé et aujourd’hui. Ça n’a rien à voir. Le club a évolué à une vitesse incroyable » a tout même confié le natif de Nice.

Après avoir parlé de l’évolution de son club, l’international tricolore a accepté d’évoquer son avenir. Mais Hugo Lloris ne se projette pas beaucoup et garde un futur encore flou dans un coin de sa tête. « Je ne pense pas que je vais finir à Tottenham. J’ai encore quelques années devant moi. En tous cas, je vais tout faire pour profiter au maximum. Il faudra savoir dire stop au bon moment, mais je ne suis pas contre l’idée de découvrir quelque chose de nouveau. Mais ça peut aussi être les Etats-Unis par exemple. Je ne sais pas. J’ai toujours eu du mal à regarder le moyen terme. Je suis plus focalisé sur le court terme. Dans le foot, les choses évoluent tellement vite. On est là, demain, on est ailleurs. Il faut être prudent dans les réponses. Après, je peux aussi finir là-bas. On verra. »

On verra donc mais son avenir à moyen ou long terme ne s’écrit visiblement pas du côté de son club actuel.

par :