US

OM : Mitroglou de retour dans son ancien club ?

par

Et si Kostas Mitroglou faisait demi-tour ? En difficulté à Marseille depuis son arrivée, l’attaquant a fait l’objet de beaucoup de rumeurs durant ce mercato d’hiver. Un temps annoncé en Turquie à Analyaspor, il devrait finalement rester en France.

Pourtant, un club ne serait pas contre le voir revenir chez lui : Benfica. L’attaquant garde en effet toujours la cote au Portugal, comme le confirme l’ancien directeur sportif et légende du club Nuno Gomes à France Football :

Renvoyez-le nous. Les Benfiquistes le recevront à bras ouverts !

L’ancien international portugais s’est aussi exprimé sur les difficultés rencontrées par le Grec à l’OM :

Le football engendre des situations parfois difficiles à expliquer. Que Mitroglou soit un grand joueur, c’est un fait indéniable. Mais il a peut-être des caractéristiques qui ne sont pas faites pour toutes les équipes. Selon moi, il doit jouer avec un autre attaquant et l’OM n’évolue peut-être pas dans ce schéma-là. Pour qu’on le voie, Mitroglou a besoin de ballons, de beaucoup de centres. Ce n’est pas un joueur de contres par exemple, ni pour jouer seul devant

Un soutien qui vient s’ajouter à celui de son coach, Rudi Garcia, qui l’avait protéger après un match encore moyen face à Épinal en Coupe de France.

Depuis son arrivée à Marseille, l’attaquant a disputé 15 rencontres, pour seulement trois buts. Bien loin de la réussite qu’il a connu avec Benfica, où il formait une paire redoutable avec Jonas avec qui il avait inscrit 52 buts en 88 matchs.

Retrouvez toute l'actu mercato de Olympique de Marseille / OM

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.