FR

OM : la rumeur de rachat se confirme

par

Malgré les démentis, l’Olympique de Marseille pourrait bien être vendu.

Depuis quelques jours, Mourad Boudjellal est lié à l’Olympique de Marseille et un rachat du club est de nouveau d’actualité donc.

Si officiellement le club n’est pas à vendre et cette rumeur avait même été démentie par l’entourage de Frank McCourt, Boudjellal serait bien en partance pour le club phocéen.

Mohamed Ayachi Ajroudi, un homme d’affaires franco-tunisien, a confirmé qu’il était un des intermédiaires de ce dossier, au micro de la radio tunisienne Shems FM.

Selon lui, les discussions avec le propriétaire américain de l’OM se trouvent « sur de bons rails ».

Claude Joye, actionnaire majoritaire du Sporting Club Toulon, a également confirmé l’intérêt de Boudjellal pour l’OM et regrette ses déclarations dans les locaux toulonnais.

 » On était tombés d’accord (avec Mourad Boudjellal) le 19 juin et à ce moment-là, il m’a indiqué qu’il y avait une condition suspensive qui le bloquait. Je n’ai donc pas été surpris quand j’ai appris ce vendredi matin qu’il avait un autre club, mais j’ai été très surpris que ce soit l’OM. Et j’ai été plus que surpris qu’il l’annonce dans les locaux du Sporting. C’est comme si vous signiez la vente de Saint-Etienne dans le stade de Lyon… Je me mets à sa place, c’est difficile pour lui de se dégager du projet marseillais. Mais il se pourrait qu’on ait perdu beaucoup de temps et vécu beaucoup de polémiques pour rien. « 

Pour rappel, une offre concrète est attendue en ce début de semaine pour racheter le récent 2e de Ligue 1.

Retrouvez toute l'actu mercato de Olympique de Marseille / OM

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.