US

OM : Alvaro et Mandanda ont des touches

par

Steve Mandanda et Alvaro Gonzalez pourraient quitter l’OM cet hiver.Transferts départ Marseille

Loin d’être un titulaire indiscutable sous les ordres de Jorge Sampaoli, Steve Mandanda pourrait s’en aller cet hiver, tout comme Alvaro Gonzalez.

En effet, le gardien français et le défenseur espagnol ont des touches en Ligue 1, mais aussi hors de nos frontières.

L’international tricolore de 36 ans serait, si l’on en croit Foot Mercato, dans le viseur de l’OGC Nice, mais aussi des Turcs de Galatasaray !

En ce qui concerne l’ancien joueur de Villarreal, il serait bien dans le viseur des Girondins de Bordeaux, mais préfèrerait retourner en Espagne et notamment au FC Valence.

Longoria serait même prêt à le céder temporairement, tout en payant une partie de son salaire, comme avec Jordan Amavi, pour économiser une partie de son salaire, selon RMC Sport.

Le président de l’OM a en tout cas confirmé qu’il pourrait éventuellement partir :  » Nous sommes ouverts à des portes de sortie pour des joueurs. J’ai parlé avec Alvaro et son agent. Avec l’arrivée de Sead qui peut jouer comme défenseur central, on peut travailler ensemble pour trouver des solutions lors des dix derniers jours du mercato. La porte est ouverte. »

De son côté, Sampaoli, l’entraineur du club, a expliqué qu’il aimerait conserver son gardien de but : « Concernant Steve Mandanda, je veux qu’il reste ici, soit avec nous, joue avec nous. Il a peut-être envie d’être heureux ailleurs. Je veux qu’il puisse être heureux, avec nous ou ailleurs. C’est une référence au club. Je n’aimerais pas qu’il parte. Ce n’est pas moi qui décide. Je ne connais pas la situation, je ne sais pas s’il veut partir. Si c’est le cas, il faudra trouver un concurrent pour Pau Lopez. »

Affaire à suivre…

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.