FR

FC Barcelone : Camavinga dans le viseur des dirigeants

par

A la recherche d’un milieu de terrain athlétique, Eric Abidal aurait jeté son dévolu sur la pépite de Rennes pour le prochain mercato du Barça.

FC Barcelone : Camavinga dans le viseur des dirigeants

Mercato Barça : Camavinga dans le viseur

Le FC Barcelone s’apprête à réaliser un mercato de grande ampleur cet été. Les Catalans ont déjà ciblé leurs besoins et leurs lacunes au sein de l’effectif. L’un des secteurs amené à être renforcé est le milieu de terrain. Les Blaugranas peinent à retrouver la créativité de l’ère Xavi-Iniesta malgré les recrutements de Frenkie De Jong et d’Arthur Melo. Les possibles départs d’Arturo Vidal et d’Ivan Rakitic vont également encourager le président Bartomeu à investir un joueur pour le long terme.

Selon Sport, le Barça foncerait sur Eduardo Camavinga. D’après les informations du quotidien espagnol, le rennais serait l’une des priorités du prochain mercato du club Blaugrana. Cependant, les Catalans seront confrontés à plusieurs obstacles afin de conclure l’arrivée du crack français.

Un transfert au FC Barcelone au prix élevé

Un transfert pourrait dépasser les 50 millions d’euros qui refroidirait les ardeurs d’Eric Abidal et la direction. De plus le Real Madrid est sur les rangs depuis plusieurs semaines sans oublier Liverpool et Tottenham qui sont également sur le dossier et pourraient faire monter les enchères.

Sur le plan footballistique, le Barça désire un milieu de terrain capable de jouer en sentinelle ou en relayeur, doté de qualités physiques et athlétiques mais aussi de bonnes aptitudes techniques. Le club catalan rêve de trouver un nouveau Yaya Touré et pense qu’Eduardo Camavinga, remplirait parfaitement ce rôle.

Retrouvez toute l'actu mercato de FC Barcelone / Barca

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.