US

PSG:Qui pour succeder à Pauleta ?

par

Voilà une question que tous les supporters du PSG se posent depuis le debut du mercato. A quelques semaines de la reprise du championnat, les dirigeants parisiens n’ont toujours pas trouvé le successeur de l’Aigle des Açores et pourtant Paul Le Guen et son staff y travaillent d’arrache pieds. Actuellement, le club de la Capitale se pencherait sur trois dossiers :

Jimmy Briand, il est la priorité de Paul Le Guen, l’entraineur parisien le suit depuis la saison dernière mais pour le moment les négociations butent sur l’indemnité de transfert réclamée par le Stade Rennais qui s’élève à 10 millions d’euros. Face au refus du club breton, le joueur a décidé d’aller au bras de fer et de ne plus s’entrainer avec son club.

Ricardo Oliveira, l’attaquant brésilien intéresse fortement le PSG mais là encore le prix exigé par le Real Sarragosse est au dessus du budget transfert parisien, le club espagnol demande 17 millions d’euros pour laisser filer son buteur, auteur de 17 buts en Liga, de plus les parisiens doivent affronter une grosse concurrence puisque Lyon, Stuttgart et le Werder Brême ont aussi un œil sur lui. Néanmoins le club de la Capitale ne baisse pas les bras, il étudie la possibilité de se faire prêter le joueur avec option d’achat. Affaire à suivre…

Enfin dernière piste étudiée, Daniel Niculae. L’attaquant roumain a tapé dans l’oeil des décideurs parisiens qui seraient entrés en contact avec le joueur et les dirigeants auxerrois pendant l’Euro 2008. Une offre de 5 millions d’euros pourrait arriver dans les jours qui viennent sur le bureau du président auxerrois.

Reste maintenant à savoir lequel de ces joueurs sera capable de remplacer Pedro Miguel Pauleta dans le coeurs des supporters Rouge et Bleu. Rappelons qu’en quatre saisons, le portugais est devenu le meilleur buteur de l’histoire du Paris Saint-Germain.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.