US

Officiel : Monaco enfin racheté

par

Attendu depuis quelques jours, l’homme d’affaire russe Dmitry Rybolovlev détient enfin une partie de l’AS Monaco. En effet, ce dernier a racheté 66,67% des parts du club de la Principauté. Le reste du capital reste à disposition de l’Association Sportive de Monaco Football Club. A noter qu’un nouveau conseil d’administration a été constitué dont Rybolovlev a pris la présidence en remplacement d’Etienne Franzi. Dmitry Rybolovlev s’est, d’ailleurs, engagé à injecter au moins 100 millions d’euros au cours des quatre années à venir dans le capital du club.

« Les exigences du football moderne confrontent nombre de clubs, même de haut niveau, à des difficultés financières. Il était donc inévitable que l’ASM-FC trouve un partenaire de choix pour se développer. L’accord conclu ouvre une nouvelle page de l’histoire de l’équipe de football si chère à la Principauté dont je souhaite qu’elle retrouve progressivement la stature qui, par le passé, a fait d’elle l’un des fleurons de la vie sportive de Monaco  » a d’ailleurs confié le Prince Albert II.

« Je ne considère pas cette opération comme simplement une acquisition, mais comme le commencement d’un nouveau partenariat efficace dans l’intérêt du développement de l’AS Monaco FC. Je suis un fervent supporteur de football. Ayant vécu depuis suffisamment longtemps à Monaco, je réalise que l’AS Monaco FC n’est pas seulement une des équipes sportives de la Principauté, mais qu’elle représente aussi un des principaux symboles de la Principauté, sa fierté et ses traditions. Je crois que ce Club a un énorme potentiel. J’espère qu’il saura le réaliser de façon pleine et entière tant au niveau national qu’au niveau européen  » a de son côté affirmé le nouveau président de l’ASM.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.