US

Qui raflera la mise pour Dybala ?

par

Depuis quelques semaines, on sait que Paulo Dybala quittera Palerme. Ce qu’on ne sait pas encore, c’est où il partira… Plusieurs écuries seraient déjà sur les rangs comme Manchester City, mais désormais le PSG comme l’a confirmé Mauricio Zampirini, le président Rosanero à Tuttosport.

«Palerme peut être autosuffisant. Nous n’avons pas besoin d’argent, même si nous allons en avoir cette année avec le départ de Dybala. Nous avons travaillé dur pour cela et nous sommes confortables. L’équipe est très bonne et il y aura quatre ou cinq nouveaux visages pour soutenir ceux qui sont déjà là et remplacer les joueurs qui ont été vendus (…) Dybala ? Les plus grands clubs européens m’ont contacté. J’ai parlé directement avec les présidents des clubs intéressés en Angleterre mais aussi avec le PSG en France. Il suscite beaucoup d’intérêt, le garçon est très talentueux et nous allons essayer de trouver un accord avec son agent, sa famille et tous les autres pour que leurs intérêts soient respectés comme ceux de Palerme, qui l’a fait grandir.»

Le PSG devra, cependant, avant de signer l’argentin, battre la concurrence d’autres écuries et notamment la formation italienne de l’AS Roma, si l’on en croit La Gazzetta dello Sport. L’un des avantages de la Roma sur ce dossier est que Dybala partage le même agent que le milieu offensif, Juan Iturbe. Seul hic, les siciliens réclament 40 millions d’euros !

Une somme qui ne ferait pas peur à Arsenal, même si la formation londonienne pourrait d’abord tenter leur chance avec une offre à 30 millions d’euros lors du prochain mercato estival. C’est en tout cas ce qu’affirme la presse italienne.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.