US

Quel mercato d’hiver pour le FC Nantes ?

par

Les canaris sont dans le ventre mou du classement de Ligue 1. Aussi loin des places européennes que du premier relégable, les jaunes et verts ne devraient pas connaître un mercato d’hiver particulièrement agité.

Le 11 probable

Quid de Gillet ?

Le Belge Guillaume Gillet est la priorité du FC Nantes pour la prochaine période de transferts. Les Canaris avaient déjà tenté de le faire venir l’été dernier sans y parvenir. Le joueur qui appartient à Anderlecht, devrait cette fois-ci enfin pouvoir poser ses valises du côté de la Beaujoire.

Gillet évolue au poste de milieu mais peut aussi dépanner en tant que latéral droit.

Le cas Sightorsson

L’Islandais ne fait pas encore l’unanimité à Nantes. Si le président Kita demande à ce qu’on lui laisse du temps, les supporters sont en droit de s’impatienter. Seulement 1 but en 14 matchs de Ligue 1, pas énorme pour celui qui a déjà inscrit 18 buts en 33 matchs en sélection.

Dans le vestiaire aussi, Sightorsson divise. Selon un de ses partenaires, le joueur ne se donnerait pas à fond :

C’est bizarre, l’autre jour il a arrêté l’entraînement sans qu’on sache trop pourquoi. On a l’impression qu’il se préserve. Quant à l’intégration, c’est à lui de venir vers les autres

Des recrues qui peinent à confirmer

Si certaines mauvaises prestations de Cana et Sabaly peuvent s’expliquer par leurs arrivées tardives, le cas Adryan est une énigme. Annoncé comme la nouvelle pépite brésilienne l’été dernier, le joueur n’a pour l’instant pas du tout convaincu.

Son président justifie ce manque de rendement par une période d’adaptation difficile depuis son arrivée en France.

Il n’a joué que 9 matchs depuis le début de saison et n’a pas encore marqué.

Les infos transferts du FC Nantes en live pendant chaque mercato c’est sur les-transferts.com !

 

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.