US

Quand le Cameroun essaie de chiper des Bleus

par

La sélection des Lions Indomptables est parvenue à se qualifier pour la prochaine Coupe du Monde au Brésil. Elle aura fort à faire, dans un groupe composé du pays organisateur, de la Croatie et du Mexique. Et si l’on en croit la démarche de la fédération camerounaise, celle-ci ne semble pas croire possible de se hisser en huitième de finale, en l’état actuel des choses.

C’est pourquoi, chose très étonnante, elle essaye de convaincre des footballeurs français d’origine camerounaise de venir disputer le Mondial avec l’équipe africaine. Une délégation, composée de l’ancien et emblématique capitaine Rigobert Song, et de plusieurs conseillers a même été formée.

Elle s’est rendue auprès de plusieurs joueurs : Samuel Umtiti, Jean-Christophe Bahebeck, Paul-Georges Ntep et Axel N’Gando. L’argument principal : vous n’avez que très peu de chance de jouer la plus belle des compétitions avec la France, donc venez le faire avec le Cameroun.

Mais cette tactique peine visiblement à porter ses fruits. Invités à Yaoundé pour rencontrer des responsables du football camerounais, très peu de joueurs devraient répondre à l’appel. Du moins si l’on en croit un membre de cette fameuse délégation.

Les contacts sont difficiles avec les joueurs, confie une source proche. Pour certains, ils ont vrai amour du maillot bleu. Ils se posent des questions sur leur avenir sportif. Je pense que les dirigeants camerounais ont entamé les démarches trop tard.

Il faut dire que s’ils acceptaient la proposition qui leur est faite, ces joueurs ne pourraient plus jamais porter le maillot Bleu.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.