US

Grenoble cible ses renforts

par

Maintenant que le maintient est assuré pour Grenoble, les dirigeants isérois vont pouvoir se pencher le prochain mercato estivale. Ainsi entre le 10 et le 13 mai, le tandem Bazdarevic-Wantiez, devrait rencontrer les joueurs suivants, Moreira, Grandin, Touré, Baning et Paillot, tous prêtés pour leur annoncer si ils veulent continuer l’aventure avec le GF38. Ensuite ceux que l’on appele les anciens, Wimbée, Flachez, Vitakic et Regragui, seront également convoqués pour envisager la suite de leur carrière. Certains pourraient se voir proposer une reconversion au club.

Concernant le recrutement, les grenoblois auraient quelques pistes notamment offensives avec le guingampais, Eduardo et le montpelliérain Victor Montano. Pour le premier, le dossier pourrait s’avérer compliquer puisque le brésilien serait convoité par Auxerre et surtout par Lens avec qui un accord serait proche d’être trouvé. Quant au second joueur, tout dépendra de la fin de saison. Si Montpellier ne monte pas en Ligue 1, alors ce dernier pourrait s’engager avec Grenoble.

Deux autres pistes au milieu de terrain seraient également étudiées, il s’agirait du lorientais, Namouchi et du nancéien, Zerka. Le premier en fin de contrat avec les Merlus ne devrait pas être conservé par Christian Gourcuff. Quant au second, ne faisant plus partit des plans de Pablo Correia, il aurait obtenu un bon de sortie de la part de son président.

Une chose est sûre, les dirigeants grenoblois vont une nouvelle fois, devoir se montrer très malins sur certains dossiers et sûrement aller taper à la porte des gros clubs de Ligue 1 pour obtenir quelques joueurs en prêts.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.