US

Bordeaux vers un mercato agîté ?

par

Marseille et Lyon sont habituellement les clubs les plus actifs du mercato, mais cette année les Girondins Bordeaux pourraient animer le marché estival surtout du côté des départs. La fin de saison catastrophique des bordelais nous annonce des jours sombres. Eliminé des Coupes et distancé en Ligue 1, les hommes de Laurent Blanc pourraient finir la saison sans titre et provoqué une vague de départ.

Le premier concerné, Marouane Chamakh. Libre de tout contrat au mois de juin prochain, l’international marocain se serait déjà engagé avec Arsenal. Un transfert qui ne rapporte rien dans les caisses bordelaises. Pour lui dénicher son successeur, Jean-Louis Triaud va devoir y mettre le prix.

Autre dossier ultra important à gérer, le cas Laurent Blanc. Courtisé par quelques clubs européens, l’ancien Champion du Monde 98 serait tout proche de devenir le prochain séléctionneur de l’équipe de France. Le quotidien L’Equipe nous révèle que les discussions avec la FFF seraient avancées. Si ce dernier venait à s’engager avec la fédération française, son départ provoquerait un mercato agîté puisque Yoann Gourcuff et Alou Diarra proche de leur entraineur, pourraient faire de même.

Le premier posséderait une clause libératoire de 25 millions d’euros et quelques clubs clubs comme l’Inter Milan ou la Juventus seraient prêts à invéstir une telle somme. Concernant le deuxième, ce dernier aurait également une cluse libératoire dans son contrat qui ne dépasserait pas les 10 millions d’euros.

Avec le possible départ de ses quatre hommes importants, les Girondins devront tout reconstruire pour une nouvelle fois jouer les premire rôles en Liue 1.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.