« Jouer comporte des risques : endettement, dépendance... Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé). »

Algérie, par ici la sortie !

L’Algérie ne sortira pas de sa poule. Une victoire serait déjà un exploit retentissant. Ou bien même glaner un petit point. Finalement, la vraie perf’ c’est d’aller au Brésil pour participer à la fête.

Alors bien sûr, il y aura toujours un illuminé ou un aficionados des Fennecs pour affirmer le contraire et dire que la Belgique, la Russie et la Corée du Sud ça se tape. Mais ce genre de discours ne peut qu’inspirer le doute. Trop de passion rend aveugle et fait disparaître l’objectivité la plus élémentaire.

Procédons à un comparatif des joueurs avant de livrer les pronos de la rédac sur le parcours de l’Algérie cet été.

Revue d’effectif

Derrière

ChaouchiLe poste de gardien pose un réel problème. Proclamé meilleur gardien du monde par ses compatriotes, Faouzi Chaouchi est encore suspendu 1 an par sa fédération et est donc hors jeu pour le Mondial. C’est le portier du CSKA Sofia, Raïs M’Bohli, qui semble tenir la corde pour défendre les cages algériennes.

Il ne fait évidemment pas le poids face à Thibaut Courtois et Igor Akinfeev. Les débats paraissent plus équilibrés avec le méconnu gardien de la sélection coréenne et du Suwon Samsung, Jung Sung Riyong.

La défense est censée être le point fort des Fennecs. Avec la tactique ultra défensive concoctée il y a 4 ans par Rabah Saadane, ils n’avaient concédé que 2 buts en 3 matchs en Afrique du Sud. La ligne défensive sent bon la Ligue 1 avec comme latéraux, l’ancien stéphanois Faouzi Ghoulam à gauche et le Rémois Aïssa Mandi sur le flanc droit. Autant les côtés semblent bien gardés, autant la charnière centrale fait bien flipper. Carl Medjani vient de descendre en Ligue 2 avec Valenciennes et le vétéran Madjid Bougherra est en pré-retraite au Qatar où il défend les couleurs de Lekhwiya, club jumelé avec le PSG.

La défense belge offre une bien meilleure assise avec des joueurs aussi confirmés que Vincent Kompany, Thomas Vermaelen ou encore les talentueux Nicolas Lombaerts (Zénith) et Toby Alderweireld (Atletico Madrid). Les Russes possèdent une solide charnière centrale ,tenue par les jumeux Berezustki issus du CSKA Moscou, complétée par le talentueux latéral droit du Zénith Igor Smolnikov. Une nouvelle fois, le point d’interrogation concerne les lignes arrières coréennes. Ses défenseurs les plus connus sont Cha Du-Ri, actuellement au Séoul Fc mais qui a passé de nombreuses années en Allemagne et qui compte un passage au Celtic, mais aussi le vétéran Lee Young Pyo, passé par Tottenham et le PSV.

La balle au centre

Algérie, par ici la sortie !Au milieu du terrain, les récupérateurs algériens ne font peur à personne. Mehdi Lacen se bat pour une place de titulaire à Getafe, Hassan Yebda est sous utilisé par l’Udinese avec seulement 3 apparitions depuis janvier et Mehdi Mostefa sort d’une saison catastrophique à Ajaccio. Les solutions offensives sont plus nombreuses mais finalement hétérogènes. Le Valencian Sofiane Feghouli, leader technique incontesté de la sélection devra porter l’organisation du jeu sur ses épaules car, au vu de la forme actuelle des fantômes  Boudebouz et Kadir, difficile d’être optimiste. Une éclaircie peut venir de Saphir Taider : le jeune numéro 8 de l’Inter réalise une saison sérieuse et compte 23 apparitions en Serie A.

L’entrejeu algérien risque de se retrouver malmené par ses rivaux du groupe H. La Belgique est royalement servie. Son milieu d’une densité exceptionnelle avec à la baguette Marouane Fellaini, Steven Defour (Fc Porto), Axel Witsel ou encore Kevin de Bruyne (Wolfsburg) et le Napolitain Dries Mertens, rivalisera avec les meilleurs. La Russie offre un entrejeu vif et rapide emmené par l’expérimenté Yuri Zhirkov. Le reste est encore aux couleurs du Zénith avec le jeune Oleg Shatov, Anyukov ou encore Faizulin.

Le technique milieu de la Corée du Sud pourra toujours compter sur Park Ji Sung, véritable icône de la sélection. Le talentueux milieu Ja Cheol Koo transféré cet hiver de Wolfsburg à Mayence risque aussi de faire parler de lui. Enfin, Lee Chung Yong (Bolton) et le prometteur Nam Taehee passé par Valenciennes ,avant de rejoindre Lekhiwa, seront à surveiller de très près.

Les Croqueurs

Algérie, par ici la sortie !L’attaque est le tendon d’Achille de la sélection algérienne , restée muette lors de ses 3 matchs de poule en 2010. Personne ne semble en mesure de pouvoir assumer le rôle de buteur, qu’il s’agisse d’ Hameur Bouazza (en D2 espagnole à Santander), de Rafik Djebbour en perdition à Nottingham Forest en Championship, ou encore de Nabil Ghilas, remplaçant à Porto. La seule faible lueur d’espoir capable de planter s’appelle Islam Slimani, auteur de 10 buts en 28 matchs avec le Sporting cette saison.

Les Belges sont gâtés dans ce secteur. Portée par Eden Hazard, la ligne d’attaque des Diables Rouges pourra aussi compter sur Kévin Mirallas (Everton) et surtout l’immense Romelu Lukaku. La sélection russe compte deux buteurs de renom, Arshavine et Kerzakov, soutenus par Alan Dzagoev du CSKA Moscou et qui fut l’une des découvertes de l’Euro 2012. Les Coréens seront emmenés devant par Chu Young Park, prêté à Watford par Arsenal, l’incroyable feu follet et titulaire indiscutable du Bayer Leverkusen Heung Min Son et, enfin, Dong Won Ji qui essaye de perçer en Bundesliga sous les couleurs d’Augsbourg.

L’important c’est de participer

Un ptit tour et puis s’en va, l’aventure brésilienne de l’Algérie s’achèvera le 26 juin vers minuit heure française en clôture de la phase de poules.

Belgique – Algérie : 3-0

Corée du Sud- Algérie : 1-0

Algérie-Russie : 1-4

par :