GB

Messi reverse l’argent d’un procès à Médecins Sans Frontières !

par

Si Cristiano Ronaldo et Messi rivalisent d’excellence dans leurs performances sur le terrain, c’est aussi le cas de leur générosité dans la vie. Dernièrement le portugais avait offert la valeur d la vente aux enchères de son Ballon d’Or 2013.

Cette fois-ci c’est la Pulga qui a joué les  »Abbé Piere » grâce à l’argent récolté à la suite d’une procédure judiciaire intenté contre un journal espagnol qui l’avait diffamé.
En effet, il y a quatre mois, Lionel Messi avait gagné son procès contre le quotidien espagnol La Razon, qui sous-entendait que le joueur du FC Barcelone se dopait.

Un article du journal espagnol, publié au lendemain de la finale de la Coupe du monde 2014 perdue par l’Argentine face à l’Allemagne (1-0), prétendait que le joueur de l’Albiceleste prenait de la nandrolone, un produit dopant. La justice espagnole ayant jugé ses informations fausses, le journal espagnol a dû payer des dommages et intérêts.

Et d’après des sources bien informé du côté de la Catalogne, l’international argentin aurait reversé la somme des dommages et intérêts d’une valeur de 72 783 euros à l’ONG Médecins sans Frontières.

Un article du journal espagnol, publié au lendemain de la finale de la Coupe du monde 2014 perdue par l’Argentine face à l’Allemagne (1-0), qui prétendait que le joueur de l’Albiceleste prenait de la nandrolone, un produit dopant. La justice espagnole ayant jugé ses informations fausses, le journal espagnol a dû passer à la caisse.

Comme quoi les fake news n’ont pas que du mauvais finalement.

 

Retrouvez toute l'actu mercato de FC Barcelone / Barca

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.