« Jouer comporte des risques : endettement, dépendance... Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé). »

Ligue des Champions : la belle soirée de la Juve et de Manchester City

Retour sur les faits marquants de cette soirée étoilée.

Ligue des Champions : la belle soirée de la Juve et de Manchester City
D’un côté, il y avait la Juventus de Turin qui voulait et devait croire en un come-back pour assurer sa qualification.
De l’autre, il y avait Manchester City qui avançait prudemment ses pions malgré la victoire 3-2 de l’aller.
C’est peu dire que la Vieille Dame et l’adolescent mancunien (de l’aveu de Pep Guardiola) ont vécu une superbe et prolifique soirée hier soir.
Et parmi ces solides performances collectives, certaines individualités se sont évidemment distinguées.

Cristiano Ronaldo, toujours plus haut

Les mots commencent à manquer pour décrire Cristiano Ronaldo, même si la presse a été bien inspirée, que ce soit avec « la Colère de Dieu » (Gazzetta dello Sport), un Cristiano Ronaldo « légendaire » (Corriere dello Sport) ou « roi de la Ligue des Champions », tout simplement (AS).
Deux têtes, un pénalty mais surtout une volonté de fer et un collectif pour l’épauler lui ont permis de vivre une nouvelle soirée européenne grandiose, sa première avec la Juventus.
Ce triplé lui permet d’être toujours le meilleur buteur de l’histoire de la compétition, avec 124 buts en 160 matchs.

En outre, ce hat-trick, le huitième de sa carrière, lui permet de rejoindre Lionel Messi au rang des joueurs qui ont inscrit le plus de triplés dans cette compétition.

Giorgio Chiellini, le 5ème à passer les 500

Le capitaine de la Juve a encore montré l’exemple hier soir. Accompagné de son compère Leonardo Bonucci, l’inoxydable défenseur turinois a bien bloqué les quelques tentatives adverses.
Et même si son but dès la 3ème minute a été refusé, l’international italien a pu, en plus de la qualification, se consoler avec une nouvelle distinction.
Son match disputé hier était en effet le 500ème de sa carrière avec la Juventus toutes compétitions confondues.
Seuls Alessandro Del Piero (705), Gianluigi Buffon (656), Gaetano Scirea (552) et Giuseppe Furino (528) ont fait mieux.

Manchester City, machine à buts

Ligue des Champions : la belle soirée de la Juve et de Manchester City
L’équipe de Pep Guardiola avait déjà montré son talent offensif lors des phases de poules, avec 16 buts marqués en six matchs. Seul le PSG avait fait mieux, avec un but de plus.
Les Cityzens restent sur les mêmes bases, avec dix buts marqués sur la double confrontation face à Schalke O4.
Avant la rencontre, Pep Guardiola refusait de s'emballer et parlait de son équipe en ses termes : « nous sommes des adolescents dans cette Ligue des Champions, c’est ce que je ressens. »
Après le match, force est de constater que l’adolescent a bien mûri, à l’instar de certains joueurs qui ont franchi un cap.
C’est le cas de Raheem Sterling, qui cette saison se montre beaucoup plus décisif par ses passes décisives comme celle adressée à Agüero hier.

Surtout, l’international anglais marque davantage cette saison, et cela vaut également en C1.
Sa réalisation de la veille était son sixième but en sept matchs joués toutes compétitions confondues avec City.

Son entente avec Leroy Sané crève les yeux. Il faut dire que quand il est dans un bon jour, Sané est le principal danger de son équipe.
Hier, il a disséqué la défense de Schalke 04, son ancienne équipe, en distillant trois passes décisives à trois coéquipiers différents.
Avant cela, il avait marqué le troisième but des siens en première période, et en avait même marqué un deuxième refusé pour un hors-jeu.
Qu’à cela ne tienne, grâce à cette réalisation, il a marqué trois buts d’affilée en C1 pour la première fois de sa carrière, à chaque fois contre des clubs allemands, dont deux contre son club formateur.

Sa dernière « assist » a été distribuée à Phil Foden, qui était entré en cours de jeu à la 64ème minute à la place de David Silva.
Un quart d’heure plus tard, le jeune joueur de 18 ans marquait son premier but dans la compétition, ce qui constitue un record pour un jeune joueur anglais en phase éliminatoires.

Qu’on se le dise, que ce soit pour une Vieille Dame ou un adolescent, la valeur n’attend pas le nombre d’années !

par :

Tombé dans la grande marmite du football en 2006, je souhaite partager ma passion magique pour le ballon rond à travers mes écrits.