CN

Un gros changement d’équipementier pour le Real Madrid ?

par

Les supporters du Real Madrid pourraient voir de sacrés changements arriver lors des prochaines saisons. Le maillot des Merengues pourrait ne plus être frappé de la marque Adidas.

150 millions par an ?

Adidas est depuis 1998 l’équipementier du Real Madrid. Certains maillots de l’équipe sont devenus légendaires grâce aux victoires.

Mais cette collaboration pourrait prendre fin d’ici peu. Le contrat de l’équipementier avec le club court jusqu’en 2020 et une autre marque s’est déjà positionnée.

Under Amour serait prêt à poser 150 millions d’euros par an pour avoir la possibilité d’avoir son logo sur le maillot du champion d’Europe.

Florentino pas content

Le président du Real Madrid, Florentino Perez, n’est pas très heureux du contrat qui lie le club à Adidas. Il pense que la marque ne paye pas assez cher.

Pour le moment, l’équipementier lâche 40 millions d’euros par an pour habiller le Real Madrid. Une somme qui semble faible par rapport au standing du club.

Adidas paye 95 millions d’euros par an pour le maillot de Manchester United et Nike 85 pour celui du FC Barcelone. Loin devant le Real donc.

Under Amour à la conquête du Monde

La marque américaine s’est déjà implantée sur le marché du sport. Michael Phelps (natation), Tom Brady (football américain) et Stephen Curry (basket) sont habillés par la marque.

Under Amour n’en est pas à son coup d’essai. Tottenham a déjà son maillot équipé par la marque américaine.

Les supporters du Real Madrid n’ont donc qu’à regarder du côté de Londres pour voir à quoi pourrait ressembler le futur maillot du club.

Retrouvez toute l'actu mercato de Real Madrid

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.