Espagne : le destin incroyable de Santi Cazorla

Contenu commercial | 18+

Son retour avec la Roja a ému tout le monde.

En octobre 2016, Santi Cazorla , alors joueur d’Arsenal, sort au cours d’un match de Ligue des Champions face au Ludogorets Razgrad à cause de vives douleurs à la cheville droite. Le petit milieu espagnol ressent une souffrance à cette cheville depuis presque trois ans et décide alors d’agir.

Cependant, il est loin d’imaginer les deux ans de galères qu’il s’apprête à vivre. Sa première opération a lieu deux mois plus tard. La première d’une longue série.

Au total, l’ancien joueur des Gunners connaîtra dix opérations dont une qui mènera à une gangrène qui lui fera craindre de perdre sa jambe.

Sa dernière intervention chirurgicale interviendra en mai 2018 lorsque les médecins lui greffent la peau de son bras gauche sur la cheville droite et celle de sa cuisse sur son bras.

Un calvaire qui aura donc duré presque 2 ans.

Aujourd’hui à Villareal, le club de ses débuts en 2003, l’Espagnol de 33 ans a enfin eu la chance de tâter à nouveau le cuir sur les gazons de Liga.

Un retour couronné de succès puisque l’ex-Canonnier a même inscrits quatre buts et délivré dix passes décisives en 35 matches de championnat.

Des performances qui lui ont permis d’être sélectionné par Luis Enrique pour les matches de qualification à l’Euro 2020 au mois de juin.

Un destin incroyable pour un guerrier qui n’a jamais lâché et a toujours cru en son rêve de jouer à nouveau au football.

Vainqueur des Euro 2008 et 2012 avec la Roja, Cazorla n’avait plus été rappelé depuis 1296 jours, une éternité pour le petit magicien.

Présent en conférence de presse hier avec l’Espagne, l’ancien joueur de Malaga a raconté son bonheur inattendu de revenir en sélection.

« C’était quelque chose d’inimaginable après tout ce qui s’est passé avec les blessures. Même dans mes rêves les plus profonds je n’aurais jamais imaginé reporter ce maillot. Je me suis beaucoup battu pour rejouer au football mais je ne pensais pas que ce jour pourrait arriver. J’ai toujours dit que j’aimerais décider du jour de ma retraite et que ce ne soit pas à cause d’une blessure car le football est ma passion et je veux continuer à le pratiquer » a-t-il confié devant les médias.

« J’ai toujours espéré que j’allais guérir. Les personnes qui m’entouraient m’ont donné la force d’y croire. Il fallait rester optimiste. Parfois, c’était difficile et j’ai voulu jeter l’éponge mais ce n’était que des moments à passer. J’ai pu m’en sortir grâce à mes proches et désormais, je profite de chaque instant » a ajouté le trentenaire ibérique.

Désormais, Santi Cazorla attend avec impatience de porter à nouveau la tunique rouge. Il en aura l’occasion lorsque l’Espagne affrontera les Iles Féroés puis la Suède le 7 et 10 juin prochain.


Cette news Villareal CF t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Né en 1995, je fais partie d'une génération qui a eu la chance d'admirer des légendes telles que Zizou, Ronnie ou Iniesta à leur apogée. Je vous transmettrai mes émotions footballistiques par le biais de mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez responsablePlay safe