4 choses à retenir de ce France – Roumanie

Contenu commercial | Nouveaux clients seulement | 18+

Il s’en est fallu de peu, mais l’équipe de France n’a pas manqué son entrée dans cet Euro 2016. Au terme d’un match brouillon, les Bleus l'emportent finalement face à la Roumanie (2-1) et prennent seul la tête de leur groupe. 

La France retombe dans ses travers

Le début de match a confirmé la tendance : la France est particulièrement vulnérable sur les coups de pieds arrêtés.

Sous l’ère Deschamps, les Bleus ont en effet encaissé 49% de leurs buts sur ces phases là.

Et les hommes de DD auraient pu le payer cher d’entrée de jeu. Sur deux corners consécutifs, la France n’est pas loin de craquer.

Il faut alors un Hugo Lloris impérial sur sa ligne pour éviter la débacle.

Des Bleus maladroits

Malgré la victoire, les Bleus sont apparus tétanisés par l’enjeu et ont eu du mal à se projeter vers l’avant.

Beaucoup d’approximations et de déchet technique au milieu qui ont empêché la France d’être dangereuse une bonne partie de la rencontre.

Griezmann n’a d’ailleurs pas ménagé ses efforts pour prêter main forte à son équipe ; Pogba ne s’étant pas montré à son meilleur niveau. 

Devant, il a joué de malchance en touchant le poteau une première fois, avant que sa frappe ne frôle le poteau.

Un match frustrant pour le Français qui est celui à avoir touché le moins de ballon ce soir.

De son côté, Giroud n’a réussi qu’une passe en première mi-temps.

 

 

Des Roumains besogneux

Bien regroupés derrière, les Roumains ont réalisé un match fidèle à ce qu’ils ont pu montrer en qualification.

Les Bleus ont souvent trouvé un pied roumain pour repousser leurs coups de boutoir.

Mais les hommes de Iordănescu ont fait mieux que simplement défendre en harcelant sans cesse le porteur du ballon.

Efficaces dans les petits espaces, ils ont en revanche pêché quand il a fallu allonger le jeu.

Florin Andone, sorti à la 60e minute, a réalisé un match ingrat, bien qu’il ait été un poison pour la défense française.

A la reprise, les Roumains se sont même montré plus incisifs. Des intentions récompensées par un pénalty.

Une issue cruelle pour eux, mais logique sur la physionomie globale du match.

 

Payet, deux éclairs dans la nuit

Toujours juste dans ses prises de balles, Payet est le seul à s’être montré dans le rythme du début à la fin.

Le joueur de West-Ham a longtemps semblé être le seul Bleu à même de déstabiliser le rideau roumain.

Il faut tout de même attendre la deuxième période pour que le Réunionnais se montre plus décisif.

Alors que Martial et Coman ont été discrets, c’est lui qui fait basculer la partie.

D’abord sur un superbe service pour Giroud qui ouvre le score de la tête.

Mais surtout, en délivrant la France d’un missile en pleine lucarne dans les derniers instants. Génie.


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez responsablePlay safe