US

3 raisons de croire que le Real Madrid sera quand même champion

par

En s’inclinant lors du Clasico ce week-end, le Real Madrid a perdu son dernier joker. Mais les hommes de Zinédine Zidane ont encore de bonnes raisons de croire au titre. Les voici :

1. Le match en retard

En s’imposant à Santiago Bernabeu et en confirmant hier contre Osasuna (grosse victoire 7 buts à 1), le Barça s’est donné la possibilité de rêver.

Surtout, les Blaugranas ont repris la première place du classement de Liga à leur ennemi préféré : le Real Madrid. Après 34 rencontres contre 33 pour les Merengues.

CR7 et ses coéquipiers ont encore une cartouche qu’il ne faudra pas gâcher pour reprendre 3 points d’avance sur leurs adversaires.

2. Un calendrier favorable

Le Real Madrid n’a qu’un piège à éviter lors des cinq rencontres de championnat qu’il doit encore disputer. Le match face au FC Séville.

Sinon, les hommes de Zinédine Zidane vont affronter des équipes appartenant à la deuxième partie du tableau (Vigo, Valence, Grenade, Malaga).

Même si l’équipe va devoir jongler avec la Ligue des Champions, les formations semblent largement à leur portée pour bien finir la Liga.

3. Ils savent réagir

Le Real Madrid n’a connu que trois fois la défaite cette saison : contre Séville, Valence et le FC Barcelone. A chaque fois, les Madrilènes ont su enchaîner.

Les hommes de Zizou l’ont déjà montré hier avec une déculottée infligée à La Corogne (6-2). Ils doivent continuer ce week-end contre Valence.

Après leur dernier revers contre Valence, Madrid avait enchaîné 4 victoires et un match nul. Un bilan sur 5 matchs qui leur permettrait d’être sacrés champions.

Retrouvez toute l'actu mercato de Real Madrid

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.