FR

OM : le club a identifié les premiers partants

par

Plusieurs joueurs devraient quitter l’Olympique de Marseille cet été.

OM : le club a identifié les premiers partants

En quête de liquidités pour préparer la prochaine saison, les dirigeants de l’Olympique de Marseille auraient prévu de se séparer de plusieurs joueurs.

Si deux, voire trois joueurs à fortes valeurs pourraient faire leurs valises pour trouver les 60 millions d’euros évoqués, la direction a d’abord décidé de se séparer de joueurs qui n’entreraient plus dans les plans du club.

En effet, le journal La Marseillaise affirme que « Gregory Sertic et Yohann Pelé, en fin de contrat, seront les premiers à quitter l’OM cet été. Kevin Strootman sera le premier sacrifié à cause de son énorme salaire. Saif Eddine Khaoui, Valere Germain, Maxime Lopez et Kostas Mitroglou devraient suivre. »

L’avenir de l’international Grec qui serait courtisé par l’Olympiakos et un club turc, sera toutefois décidé après que le joueur ait rencontré André-Villas Boas.

L’entraineur Portugais s’est en attendant exprimé sur la situation de Florian Chabrolle, Alexandre Phliponeau et Mohamed Abdallah.

« J’ai été très clair avec les trois, c’est important pour eux de trouver du temps de jeu. La situation idéale pour eux aurait été qu’ils trouvent leur place dans l’effectif, mais je ne pense pas que ça sera possible cette année. Alors oui, ça m’intéresse qu’ils soient prêtés. (…) On regarde, on attend de voir ce qu’il va se passer, a ajouté AVB aujourd’hui. Ce serait bien qu’ils aient plus de temps de jeu, à condition que ce soit dans un championnat compétitif. Si ce n’est pas le cas, c’est mieux qu’ils restent ici. »

Voilà qui devrait faire de la place pour de nouvelles recrues donc.

 

Retrouvez toute l'actu mercato de Olympique de Marseille / OM

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.