« Jouer comporte des risques : endettement, dépendance... Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé). »

Mertens, Koulibaly, Fabian Ruiz : De Laurentiis fait le point

Le président du Napoli est disposé à lacher du lest pour certains joueurs.

Mertens, Koulibaly, Fabian Ruiz : De Laurentiis fait le point

Après une défaite cruelle concédée face à la Juventus (4-3) lors de la cinquième journée de Série A, le Napoli s’est bien repris avec une victoire et un match nul avant la trêve.

Durant la fameuse défaite à l’Allianz Stadium, un homme était bien malheureux au coup d’envoi : Kalidou Koulibaly, auteur d’un but contre son camp en fin de match qui a donné la victoire à la Juve.

Néanmoins, le défenseur sénégalais a rapidement été réconforté par ses coéquipiers (et quelques adversaires) et Carlo Ancelotti, son entraîneur.

Aujourd’hui, c’est Aureliio de Laurentis, le sulfureux président du club, qui a réaffirmé son attachement envers Koulibaly pour Sky Italia.

« J’aime Koulibaly, et j’ai refusé de le vendre pour 105 millions d’euros. Mais le moment viendra où je devrai forcément le vendre » a-t-il concédé, sachant que le défenseur de 26 ans a fait l’objet d’une cour assidue de la part de grands clubs européens (Manchester United en tête) lors du précédent mercato.

Récemment, c’est Fabian Ruiz qui semble attirer les faveurs du Real Madrid et du FC Barcelone. Si la somme exigée est moins importante que pour Koulibaly, le dirigeant de 70 ans ne compte pas brader le milieu de terrain espagnol.

« Fabian Ruiz ? Je ne suis pas né de la dernière pluie, je suis convaincu qu’un joueur comme lui vaut 30 millions. Bien sûr qu’il vaut cette somme » a-t-il martelé, avant de se montrer moins catégorique. « Nous avons Fabian Ruiz mais qui sait combien d’autres joueurs nous trouverons. La porte est toujours ouverte et il ne faut pas s’attacher à un joueur. »

Paradoxalement, malgré son attachement pour Koulibaly, de Laurentiis sait mettre les sentiments de côté lorsqu’il s’agit de négociations.

La donne est différente pour Mertens et Callejon

En outre, si les grosses valeurs marchandes du club comme les deux joueurs cités et d’autres (Allan en tête) seraient plus préjudiciables pour le club d’un point de vue sportif, ce n’est pas le cas pour tout le monde, à commencer par Dries Mertens et Jose Callejon.

Tous les deux en fin de contrat en juin 2020, l’avenir des deux attaquants semblent moins préoccuper le président du Napoli.

« Je ne suis pas disposé à faire des efforts conséquents. Chaque joueur a sa valeur selon où il joue et selon son age. Après, si un joueur a envie d’aller en Chine pour être surpayé, alors c’est son problème. »

Meilleur buteur et capitaine historique du club, Marek Hamsik peut en témoigner, lui qui a pris la direction du Dalian Yifang en janvier dernier. Qu’on se le dise, Aurelio de Laurentiis n’est pas du genre à faire dans la dentelle.

par :

Tombé dans la grande marmite du football en 2006, je souhaite partager ma passion magique pour le ballon rond à travers mes écrits.

Cette news Naples / SSC Napoli t'a plu ?
Abonne-toi à notre newsletter