US

OM : une short-list d’entraineur pas si short pour Pablo Longoria

par

Pablo Longoria travaille d’arrache-pied pour trouver un remplaçant à André Villas-Boas.OM : une short-list d’entraineur pas si short pour Pablo Longoria

André Villas-Boas parti, c’est Nasser Larguet qui a dirigé l’OM face au Racing Club de Lens et il sera de nouveau sur le banc de l’équipe contre Paris ce dimanche.

Néanmoins, il ne devrait pas faire long feu à cette place là puisque Pablo Longoria continuer de chercher le remplaçant d’André Villas-Boas.

Plusieurs nouveaux noms ont d’ailleurs fait leur apparition sur les tablettes du Head of Football espagnol, comme Claude Puel, Gheorge Hagi, mais aussi, selon ESPN, Patrick Vieira qui est libre depuis son départ de Nice.

La piste Ernesto Valverde serait également toujours active, toujours le média britannique, mais il ne serait pas dans les premiers choix de Longoria.

Longoria enchaine les refus

Seul hic, si la short-list du DS Olympien s’agrandit de jour en jour, le nombre de refus ne cesse lui aussi d’augmenter, si l’on en croit divers médias.

Si l’on en croit encore ESPN, Maurizio Sarri et Rafael Benitez ont bien été contactés, mais ont tous les deux refusés.

Jorge Sampaoli pourrait lui aussi échapper au club phocéen puisqu’il négocierait une prolongation de contrat à l’Atletico Mineiro.

Claude Puel a de son côté nié un possible départ vers l’OM en conférence de presse.

« À Marseille ? Qui ? Moi ? Aucun commentaire là-dessus. Vous me l’apprenez. Je ne vais pas commenter ce que l’on ne peut pas commenter. »

L’AS Saint-Etienne s’est d’ailleurs amusé de cette rumeur sur les réseaux sociaux.

Retrouvez toute l'actu mercato de Olympique de Marseille / OM

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.