FR

OM : une grosse recrue lundi, mais ce ne sera pas Ribéry, ni Ferhat

par

Franck Ribéry et Zinedine Fehrat ne devraient pas rejoindre l’OM.OM : une grosse recrue lundi, mais ce ne sera pas Ribéry, ni Ferhat

Après Hatem Ben Arfa, l’Olympique de Marseille a été lié à une nouvelle étrange rumeur et plus précisément Franck Ribéry.

Néanmoins, l’ex-international tricolore, laissé libre par la Fiorentina, ne reviendra pas au sein du club phocéen, comme l’a indiqué Pablo Longoria.

« Première nouvelle ! J’ai du respect pour Franck Ribéry, mais dans l’effectif on a une configuration avec des joueurs offensifs. On a déjà quatre joueurs : Cengiz Ünder, Konrad de la Fuente, Luis Henrique, Nemanja Radonjic. C’est normal que beaucoup de noms sortent. On l’a vu ces dernières semaines. Ce sont des rumeurs, c’est normal, des noms continueront à sortir. Mais je préfère parler de ce qui est en train d’être bouclé. Je tenais hier (mercredi) à faire une remarque sur le cas de Hatem Ben Arfa pour une question de respect de l’institution. Je n’aime pas quand on profite d’une institution historique comme l’OM.»

A noter qu’une autre piste a également pris du plomb dans l’aile et notamment celle de Zinedine Ferhat, fraichement relégué avec Nîmes.

Le journal Les Dernières nouvelles d’Alsace explique en effet que sa venue à Marseille n’est plus d’actualité.

Le mercato phocéen n’est toutefois pas terminé puisqu’un joueur doit débarquer ce lundi, comme l’a indiqué le journaliste de La Provence, Fabrice Lamperti.

« On parle d’une grosse arrivée lundi. On m’a parlé d’une grosse arrivée lundi, mais je n’ai pas de nom ».

Réponse lundi donc.

Retrouvez toute l'actu mercato de Olympique de Marseille / OM

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.