FR

OM : Radonjic a une touche, Jérémie Boga pour le remplacer ?

par

Jérémie Boga pourrait être recruté par Pablo Longoria.OM : Radonjic a une touche, Jérémie Boga pour le remplacer ?

Capable d’éclairs de génie, Nemanja Radonjic (25 ans) n’a toujours pas convaincu au sein du club phocéen et il pourrait ne plus en avoir l’occasion.

En effet, celui qui était prêté en janvier dernier au Hertha Berlin pourrait de nouveau faire ses valises et notamment pour l’Europe de l’Est.

Son nom circule notamment du côté de Ludogorets (Bulgarie), si l’on en croit L’Equipe, mais ce prétendant ne peut payer les 8 millions d’euros réclamés par Longoria.

« Radonjic conserve une petite cote de popularité sur le marché, essentiellement grâce à des performances solides en sélection, comme ses deux passes décisives face au Portugal (2-2) en mars. C’est peut-être ce match, d’ailleurs, qui a déclenché l’intérêt du Benfica, bien réel. Les discussions existent avec l’OM mais elles tardent à aboutir. En attendant, un club – Ludogorets – aurait formulé une offre de contrat juteuse à Radonjic, très hésitant à l’idée de rejoindre le championnat bulgare malgré la possibilité de rejouer la Champions League. Ludogorets n’a pour l’instant entamé aucune démarche auprès de l’OM. Et vu le tarif réclamé (8 M€), cette piste semble très improbable. »

Son départ semble compliqué, mais serait bien d’actualité et Pablo Longoria aurait déjà ciblé son éventuel remplaçant. Il s’agirait de Jérémie Boga (24 ans).

Les dirigeants marseillais se seraient même déjà entretenus à plusieurs reprises avec l’entourage du joueur, si l’on en croit La Provence.

A noter que le natif de Marseille qui n’a plus qu’un an de contrat ne serait pas contre faire son retour dans le sud de la France.

Les Neroverdi réclameraient 25 millions d’euros sur ce dossier.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.