FR

OM : il n’y aurait rien pour AVB, Valverde ou encore Almada

par

Plusieurs rumeurs concernant l’Olympique de Marseille ont été démenti.OM : il n’y aurait rien pour AVB, Valverde ou encore Almada

Il ne faut pas croit tout ce qu’on lit et c’est notamment le cas en ce qui concerne l’Olympique de Marseille.

En effet, ces dernières heures, on apprenait qu’André Villas-Boas allait rapidement être licencié pour laisser sa place à Ernesto Valverde.

Si le Portugais pourrait bien quitter le club, il ne devrait pas faire ses valises en cours d’année et encore être remplacé par l’Espagnol, comme l’indique le journaliste de Téléfoot la Chaine, Simone Rovera.

« Toutes les pistes qu’il y a eu ce week-end, Valverde, l’avenir, il n’y a en réalité rien pour l’instant. André Villas-Boas reste tranquille. Les relations avec Longoria restent très bonnes, sur le mercato, sur la vision, sur l’avenir, sur les jeunes. Donc même s’il y a cette histoire de Luis Henrique qui, au début de l’année a provoqué des visions différentes, ça reste positif. Sa prise de parole ? Il a fait comprendre que si c’est lui le problème, il ne s’opposera pas. Mais on ne sait pas si lui serait prêt à renoncer à tout l’argent qu’il lui reste à toucher jusqu’à la fin de la saison. Apparemment non. C’est une situation compliquée.»

En ce qui concerne le remplaçant de Morgan Sanson, là aussi il y aurait des fausses pistes comme le jeune Mehdi Léris, mais aussi Thiago Almada, la pépite de Vélez.

L’entourage du joueur de 19 ans a démenti tout contact avec le club phocéen à RMC Sport, ainsi qu’un possible transfert durant ce mois de janvier.

Retrouvez toute l'actu mercato de Olympique de Marseille / OM

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.