FR

OM : ça se confirme pour l’échange Aké-Tongya

par

Marley Aké devrait bien être échangé avec Franco Tongya.OM : ça se confirme pour l’échange Aké-Tongya

Annoncé depuis plusieurs heures désormais, et confirmé par le directeur sportif de l’Olympique de Marseille Pablo Longoria, Marley Aké va bien être échangé avec une pépite de la Juventus, Franco Tongya.

Les deux jeunes joueurs auraient d’ailleurs bien passé leur visite médicale à Marseille avec succès ce mercredi matin, comme l’a indiqué le journaliste de RMC, Mohamed Bouhafsi.

Tongya va s’engager pour trois ans et demi à l’Olympique de Marseille, alors qu’Aké va de son côté parapher un bail de quatre ans et demi.

A noter qu’il ne s’agit pas d’un échange pur, mais cela permet au deux clubs de ne pas être perdant financièrement.

La Juve évite un départ libre de son espoir alors que l’OM s’assure une rentrée d’argent pour ses comptes 2020/2021, comme l’a indiqué Urbastaga, supporteur du club phocéen.

« En réalité ce ne sont que des écritures comptables, tu lisses l’opération à un moment qui est plus intéressant qu’un autre. Dans le cas de Aké et Tongya, ce sont deux joueurs formés dans leur club donc il n’y a pas de coût d’achat. Si tu prends Tongya à 5 millions sur 5 ans, ca te fait un million de dépenses, et que tu vends Aké 5 millions, ca te fait 5 millions de recettes. Tu as un bénéfice de +4 millions sur l’exercice. (…) C’est juste une valorisation comptable. Comme pour le prêt avec obligation d’achat, ça décale le montant du transfert. C’est juste des bricolages pour passer outre le fair-play financier, à hyper court terme. Ça donne de l’air pour finir l’année ».

 

Retrouvez toute l'actu mercato de Olympique de Marseille / OM

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.