US

L’OM a trouvé son futur grand attaquant à l’Inter Milan

par

L’OM a trouvé son futur grand attaquant à l’Inter Milan

Prêté sans option d’achat par l’Inter Milan au Stade Brestois depuis cet hiver, l’attaquant uruguayen Martín Satriano suscite les convoitises, notamment en France où Marseille serait même en pole position pour l’accueillir à l’intersaison.

Une arrivée à Brest réussie

Arrivé mi-janvier dans le Finistère en prêt en provenance de l’Inter Milan, Martín Satriano (21 ans) est venu renforcer l’attaque brestoise qui a connu une petite baisse de régime au milieu de l’hiver. Auteur de 4 buts en 9 matchs, l’Uruguayen connaît des débuts fracassants avec sa nouvelle équipe, au point d’avoir été titularisé six fois lors des sept dernières rencontres de Championnat par son entraîneur Michel Der Zakarian.

Marseille est attentif à l’évolution du dossier

Satisfait de son rendement, Brest pourrait tenter d’entamer des discussions avec son homologue italien pour prolonger le prêt de son attaquant pour l’année prochaine, mais La Gazzetta Dello Sport affirme ce matin qu’une autre écurie française se positionnerait sur le joueur, en l’occurrence l’OM. Le quotidien va plus loin en annonçant que le club phocéen serait même en pole position pour attirer Satriano cet été.

Une opération compliquée pour les Phocéens

Satriano est en train de montrer toutes ses qualités et si l’Inter décidait de s’en séparer, il faudrait payer un gros chèque pour le récupérer: son prix aurait ainsi été fixé entre 15 et 20 millions d’euros, ce qui représente une sacrée somme pour Marseille, qui aurait néanmoins de sacrés arguments à faire valoir, comme une éventuelle participation à la Ligue des Champions à partir de septembre prochain.

Retrouvez toute l'actu mercato de Olympique de Marseille / OM

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.