MD

Les futurs animateurs du mercato

par

Quels joueurs vont animer le mercato hivernal ?

Les différents championnats ont repris depuis plusieurs semaines déjà. Toutefois, certains joueurs libres peuvent toujours résilier leur contrat ou s’engager dans des clubs tandis que d’autres en fin de contrat peuvent négocier un départ dès janvier.

Ainsi, les rumeurs vont toujours bon train entre les périodes de mercato.

À quelques mois de l’ouverture du mercato hivernal, Les-transferts fait le tour des joueurs qui pourraient l’animer, et des « free agents » qui pourraient trouver un club en janvier voire avant.

Samir Nasri

Pour commencer cette rubrique, place à un joueur français libre. Samir Nasri est en effet sans club depuis plusieurs mois.

Sa situation

À priori, Nasri est l’un des joueurs les plus côté à être disponible sur le marché. Malheureusement pour lui, l’ancien marseillais n’est pas au mieux depuis son départ de Manchester City.

Parti s’exiler en Turquie afin de se relancer, il a été suspendu début août pour dopage et ne pourra pas rejouer avant 2019.

Cependant, d’ici là, Nasri aura le temps (si ce n’est pas déjà fait) de réfléchir à sa future destination.

De plus, L’UEFA a autorisé le joueur à s’entraîner avec sa future éventuelle équipe dès novembre.

Quelle destination ?

Aux dernières nouvelles, Nasri avait refusé l’ASSE et aurait été proposé à Amiens, qui n’a pas donné suite.

Un retour en Ligue 1 est-il envisageable pour l’ancien marseillais ?

Les cas Hatem Ben Arfa et Jérémy Ménez font jurisprudence et démontrent que les clubs de Ligue 1 peuvent être enclins à relancer les joueurs français partis à l’étranger.

En effet, le passage d’HBA à l’OGC Nice en 2015 avait totalement relancé le joueur au point de lui réouvrir les portes de l’Équipe de France.

D’autres exemples comme Lassana Diarra, Rémy Cabella, Gaël Kakuta ou Andy Delort ont également été bénéfiques à la fois pour les joueurs et les équipes qui ont fait ce pari.

À l’inverse, le retour de Jérémy Menez en Ligue 1 à Bordeaux en 2016 avait fait un flop, au point de le voir repartir dès l’année suivante.

Il avait d’ailleurs rejoint Antalyaspor en même temps que son compère de la génération 1987.

Aujourd’hui, l’ancien monégasque évolue au Club América. Victime d’une rupture du ligament croisé du genou gauche début juillet, il est toujours en rééducation.

Quelles ambitions ?

Aujourd’hui, il semble difficile d’imaginer qu’un club du top quatre (PSG – Monaco – OL – OM) veuille miser sur Nasri.

Ces équipes semblent déjà armés au poste de meneur de jeu, pour celles qui évoluent avec ce système.

Par ailleurs, Nasri avait balayé l’idée d’un retour dans la cité phocéenne.

Enfin, certaines équipes se sont déjà offert un gros coup cet été : Amiens et Ganso, Dijon et Gourcuff, Nantes et Limbombe ou Rennes et Ben Arfa.

Ne reste alors qu’une demi-douzaine d’écuries. Lille ? Toulouse ? Bordeaux ? Montpellier ? Nice ?

Outre le pari à prendre, elles devraient aussi s’aligner sur les prétentions salariales de Nasri.

En dépit de toutes ces hypothèses, il faudrait aussi que l’international français soit favorable à un retour dans l’Hexagone.

Le cas échéant, il pourrait avoir des touches en Turquie, le dernier pays où il évoluait (Antalyaspor).

Enfin, un club espagnol ou une destination exotique (Qatar, Chine) pourraient être des options.

Samir Nasri (31 ans)

Carrière professionnelle :

2004 – 2008 : Olympique de Marseille
2008 – 2011 : Arsenal
2011 – 2016 : Manchester City
2016 – 2017 : FC Séville
2017 – 2018 : Antalyaspor

Statut : libre

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.