US

Les futurs animateurs du mercato – numéro 4

par

Quels joueurs vont animer le mercato hivernal ?

Les différents championnats ont repris depuis plusieurs semaines déjà. Toutefois, certains joueurs libres peuvent toujours résilier leur contrat ou s’engager dans des clubs tandis que d’autres en fin de contrat peuvent négocier un départ dès janvier.
Ainsi, les rumeurs vont toujours bon train entre les périodes de mercato.
À quelques mois de l’ouverture du mercato hivernal, Les-transferts fait le tour des joueurs qui pourraient l’animer, et des « free agents » qui pourraient trouver un club en janvier voire avant.

Arsène Wenger

Pour le quatrième numéro de cette rubrique, place – une fois n’est pas coutume – à un entraîneur : Arsène Wenger.

Sa situation

Nombreux sont les entraîneurs à être sur le marché. Le cas le plus récent et marquant est celui de Leonardo Jardim, debarqué de l’AS Monaco.
Toutefois, l’avenir du coach alsacien est sans doute celui qui suscite le plus d’attentes et d’interrogations.
C’est lui-même qui a relancé son avenir la semaine dernière dans les colonnes de Sport Bild.

Je crois que je recommencerai le 1er janvier. Je ne sais pas encore où mais je suis reposé et je suis prêt à travailler à nouveau.

Une déclaration qui n’est pas passée inaperçue. Cinq mois seulement après son départ après vingt-deux ans de bons et loyaux services à Arsenal, le coach français s’est déclaré prêt à reprendre du service.

Après Nancy, Monaco, Nagoya et Arsenal, l’entraîneur de soixante-neuf ans souhaite s’offrir un nouveau challenge.
Une ambition que certaines équipes ne devraient pas lui refuser. Reste à savoir lesquelles.

Quelle destination ?

Plusieurs destinations s’offrent à lui, et sont évoquées depuis sa déclaration, et même avant.

Directeur sportif du PSG

Presque logiquement, la presse française l’annonce de retour dans l’Hexagone, mais pas forcément sur un banc.
Plusieurs médias voient en effet Wenger succéder à Antero Henrique en tant que directeur sportif.

Une discussion entre lui et Thomas Tuchel lors d’un séminaire d’entraîneur de l’UEFA a renforcé cette thèse.
Toutefois, ce poste tiendrait l’entraîneur alsacien loin du terrain, ce qu’il ne souhaite pas, à priori.
Par ailleurs, ses déclarations au micro de RTL en juillet dernier laissaient apparaître quelques désaccords entre sa vision et celle du PSG.

Un banc en Ligue 1…

Hormis au PSG, il semble difficile d’imaginer Wenger en Ligue 1. Monaco aurait pu être la meilleure option, mais Thierry Henry est désormais en place.

Malgré les critiques à son encontre, Bruno Genesio est lui aussi toujours sur le banc de l’OL. Quant à Rudi Garcia, une prolongation de son contrat (et de celui de Zubizarreta) sont à l’ordre du jour.
Dès lors, il faut regarder du côté des grandes écuries européennes. Trois destinations semblent être du calibre de l’alsacien.

…ou en Europe ?

Tout d’abord, Julen Lopetegui, fragilisé depuis le début de saisons, est annoncé sur la sellette depuis plusieurs semaines.
Si Antonio Conte est le nom qui revient le plus fréquemment, Florentino Perez pourrait ne pas négliger une arrivée de Wenger.
L’entraîneur français pourrait être un argument pour attirer des joueurs de Premier League, comme Eden Hazard ou Aaron Ramsey.

Ayant accordé une interview pour Bild, la presse allemande voit bien Wenger succéder à Niko Kovac.
Tout comme Lopetegui, l’entraîneur croate a pris les rênes de l’équipe cet été et paraît déjà décrié.
Les dirigeants du Bayern (Karl-Heinz Rummenigge en tête) ont fustigé l’attitude de la presse (et de Bild) concernant ses rumeurs.
De plus, la victoire obtenue le week-end dernier contre Wolfsburg a offert un bol d’air à l’entraîneur bavarois. Jusqu’à quand ?

Enfin, Gennaro Gattuso est également contesté au Milan AC, et ce depuis plusieurs mois.
Tout comme ses homologues, les résultats moyens de l’équipe placent souvent l’avenir de l’entraîneur italien au cœur des rumeurs.
Difficile de l’imaginer pour le moment, mais le Milan AC a récemment connu des changements, comme la nomination de Leonardo au poste de directeur sportif.
En outre, Ivan Gazidis, qui était directeur général du club durant les années Wenger a quitté Arsenal à la mi-septembre pour rejoindre… le Milan AC.
Un argument suffisant pour l’attirer en Lombardie ? Cela dépendra aussi de la volonté de l’actionnaire américain Elliot Managment.

Un club ou rien ?

Real Madrid, Bayern Munich, Milan AC… Le Manchester United d’un José Mourinho à l’avenir incertain aurait pu figurer dans cette liste.
Néanmoins, toute l’ironie qui tiendrait dans une telle opération rend difficilement imaginable une arrivée de Wenger à la place de son meilleur ennemi.
Quoi qu’il en soit, ces destinations prestigieuses évoquées n’empêcheront pas le natif de Strasbourg de diriger un club moins huppé si l’occasion se présente.
Et pour cause, il semble certain que l’entraîneur ne souhaite pas (encore) devenir sélectionneur.
C’est l’intéressé qui a écarté la possibilité de prendre en main une équipe nationale, assurant qu’il avait besoin « d’entraîner tous les week-ends ».
Sur quel banc Arsène Wenger prendra-il place ? Nous devrions en savoir plus dans les semaines qui viennent.

Arsène Wenger (69 ans)

Carrière professionnelle :

1984 – 1987 : AS Nancy Lorraine
1987 – 1994 : AS Monaco
1994 – 1996 : Nagoya Grampus
1996 – 2018 : Arsenal FC

Statut : Libre

Les futurs animateurs du mercato – numéro 1 : Samir Nasri

Les futurs animateurs du mercato – numéro 2 : Aaron Ramsey

Les futurs animateurs du mercato – numéro 3 : Cesc Fabregas

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.