MD

Le PSG va traiter les cas Neymar et Mbappé différemment

par

Des prolongations sont à l’étude pour les deux joueurs, mais pas avec le même empressement.

Le PSG va traiter les cas Neymar et Mbappé différemment

L’avenir de Kylian Mbappé a encore fait parler cette semaine. Courtisé par le Real Madrid, le natif de Bondy a vu Leonardo monter au créneau pour protéger sa pépite.

Outre l’éloge qu’il a fait du joueur, le directeur sportif du Paris Saint-Germain a également rappelé qu’il est lié à son club jusqu’en juin 2022.

Une manière de montrer à l’Europe que le club ne se laissera pas faire, et qu’il tentera même de conserver un peu plus son numéro 7.

D’après l’Equipe, Leonardo a déjà pris les devants puisqu’il a « amorcé des discussions avec l’entourage du champion du monde ». Les négociations en sont restées à ce stade, mais témoignent d’une volonté forte du club de montrer qu’il tient à son joueur.

Le cas Neymar mis de côté… pour l’instant

Au PSG, lorsqu’on parle de Mbappé, Neymar n’est parfois pas très loin. L’avenir du Brésilien, qui espère faire son retour le 26 novembre pour la confrontation face au Real Madrid, fait moins les gros titres ces derniers temps.

Par conséquent, toujours selon l’Equipe, « les négociations sont au point mort » avec le numéro 10, sans pour autant que le PSG abandonne l’idée de lui proposer une prolongation.

Cette possibilité sera toutefois plus difficile à concrétiser au vu du mercato précédent vécu par l’intéressé et son club. Cependant, un mince espoir subsiste, qui pourrait devenir concret si le club atteint ses objectifs, notamment en Ligue des Champions.

Retrouvez toute l'actu mercato de Paris Saint-Germain / PSG

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.