FR

Boulaye Dia fixe ses conditions, un deuxième club de L1 sur les rangs ?

par

Boulaye Dia ne fait pas du financier sa priorité.Boulaye Dia fixe ses conditions, un deuxième club de L1 sur les rangs ?

Libre à l’issue de la saison, l’attaquant du Stade de Reims, Boulaye Dia est bien sur le départ et ce dernier a expliqué ces conditions au journal L’Equipe.

En effet, l’actuel meilleur buteur de Ligue 1, âgé de 24 ans, préfère un réel projet à un énorme chèque.

« Refuser l’Angleterre et la Russie cet été? Ça n’a pas été dur car il n’y a jamais eu de malentendu entre moi et la direction. Ça a été toujours carré. J’avais un bon de sortie mais ce n’était pas une obligation. J’avais toujours dit qu’il ne fallait pas partir pour partir. Il faut un objectif clair et précis, un projet sportif qui soit en corrélation avec mes ambitions. J’ai toujours privilégié le sportif. Quand j’ai signé à Reims en 2018, j’avais des propositions financières plus importantes. Privilégier l’argent est le mauvais choix pour moi; C’est mieux d’être épanoui sportivement. Si tu as de l’argent mais que tu n’es pas bien sur le terrain… C’est avec le ballon qu’on est heureux ! Je comprends ceux qui choisissent le financier. Mais si sportif est bon, le reste suivra »

Un deuxième club de Ligue 1 sur les rangs ?

Si son nom circule énormément du côté de l’Olympique de Marseille, l’avant-centre pourrait finalement atterrir chez les Gones.

Le 10 Sport explique effectivement que le club de Jean-Michel Aulas aurait activé ce dossier pour pallier les probables départs de Memphis Depay et Moussa Dembélé.

Cet été, les Champenois réclamaient pour rappel 15 millions d’euros.

Retrouvez toute l'actu mercato de Stade de Reims

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.