US

Atletico : Simeone regrette le départ de Lucas Hernandez… plus que les autres

par

S’il avait pu en retenir un, El Cholo aurait choisi Lucas.

Atletico : Simeone regrette le départ de Lucas Hernandez… plus que les autres

Très bavard sur les ondes de la Cadena SER pour l’émission El Larguero, Diego Simeone est revenu sur le départ de nombreux cadres de l’Atletico Madrid cet été.

Antoine Griezmann bien sûr, mais aussi Diego Godin, Juanfran, Filipe Luis… Beaucoup de joueurs ont pris la tangente vers différentes destinations.

Si l’Atletico a pu plus ou moins les remplacer, il est pour l’instant difficile pour les joueurs en place de remplacer l’expérience et le nombre d’années passées au club, ainsi que leur apport sportif et leurs rapports affectifs.

« Chaque situation est différente. Le départ de Filipe Luis est différent de celui de Griezmann, qui est différent de celui de Lucas Hernandez. »

Concernant ce dernier, l’entraîneur des Colchoneros a d’ailleurs révélé que c’est son départ qui lui faisait le plus de mal.

« Le départ qui nous a fait le plus de mal est celui de Lucas, je n’ai pas de doutes là-dessus. Parce que Lucas est un gamin de chez nous, du centre de formation, comme Saul, Koke et Thomas. Pour moi, c’est le plus dur, plus que celui de Griezmann dans la perspective du futur.  Lucas a choisi de prendre un autre chemin, c’est comme ça. »

Lucas Hernandez est en effet arrivé au club vers l’âge de 10 ans, contrairement à Griezmann, arrivé en provenance de la Real Sociedad.

Un départ douloureux, mais inévitable pour l’Atletico puisque le Bayern Munich a levé la clause libératoire du joueur, rendant difficile un blocage de l’international français.

Retrouvez toute l'actu mercato de Atletico Madrid

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.