US

ASSE : Pascal Dupraz prêt à partir

par

Pascal Dupraz pourrait partir à l’issue de la saison.ASSE : Pascal Dupraz prêt à partir

Arrivé il y a quelques mois à l’AS Saint-Etienne, Pascal Dupraz avait une mission claire : maintenir le club en Ligue 1.

A deux journées de la fin, Dupraz qui a repris l’équipe à la dernière place est encore en vie et est pour le moment barragiste.

Il lui reste deux rencontres (Reims et Nantes) pour espérer doubler le FC Lorient et ainsi sauver le club et pas son poste.

En effet, l’intéressé a expliqué en conférence de presse que son avenir n’a jamais été en jeu puisqu’il n’a signé que six mois.

« Je ne suis pas velléitaire. Les choses sont claires, nettes et précises. Les dirigeants qui m’ont pris l’ont fait pour une mission qui est le maintien. Fort heureusement ils vont me laisser mes journées de congés donc cela s’arrêtera soit le 21 soit le 29. Je ne suis velléitaire de rien. La réunion se fera sur la demande des dirigeants. C’est ça le deal entre eux et moi. Cela s’arrête et je suis très fier d’avoir travaillé avec Samuel Rustem, Loïc Perrin et Jean-François Soucasse et également avec les deux actionnaires car ils m’ont laissé travailler et les choses sont extrêmement claires entre nous. Et ils ont tous les droits, mais j’en ai aussi. Si on me propose de rester à la fin de la saison ? J’ai mon libre arbitre. (…) Ma mission, personne ne m’a promis et imposé quoi que ce soit. Le deal était clair on m’a dit : « tu viens et tu maintiens l’ASSE en Ligue 1 et on ne parle pas de la suite ». On en a jamais parlé ! Et on en parlera probablement pas. Quand bien même mes dirigeants ne me parleraient pas en fin de saison, je n’aurais pas à m’offenser parce que ce n’était pas convenu, tout simplement. »

Affaire à suivre…

Retrouvez toute l'actu mercato de AS Saint-Etienne / ASSE

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.