GERETS : LES VRAIES RAISONS D’UN DIVORCE

La nouvelle a fait le tour du monde à l’heure qu’il est, et tous les supporters Marseillais se sont levés ce mardi matin avec la douloureuse annonce du départ d’Eric Gerets. Pour beaucoup, voir l’OM leader et en course pour le titre, est en grande partie dû à l’action de cet homme. En effet, quand il récupère l’équipe à l’automne 2007, dans les bas-fonds de la Ligue 1, pour finalement l’amener sur le podium du championnat, tout le monde voit sur la Canebière le retour d’un « sorcier Belge ». Confirmation la saison suivante, puisqu’à l’aube de la 34ème journée, Marseille est leader. Tout sourit donc au club ciel et blanc, mais, presque « comme d’habitude », une ombre vient noircir le tableau phocéen. Cette ombre, c’est bien évidemment ce départ du très estimé coach Belge. Alors oui, il y a de quoi se poser des questions. Auxquelles nous tentons ici d’apporter quelques explications.

  • Gerets en attente (jusqu’à fin avril)

Un peu comme dans ses rapports avec son effectif, Eric Gerets est un entraîneur qui fonctionne à la reconnaissance, à l’affectif. Ainsi, depuis début 2009, Gerets attendait que la direction olympienne, en tête de la quelle Robert-Louis Dreyfus, fasse le premier pas, et lui propose une prolongation de contrat. Lui, l’entraîneur qui n’est jamais resté plus de deux ans dans un même club, se voyait donc poursuivre l’épopée phocéenne. Seulement voilà, cette proposition n’est jamais venue. Et à force d’attendre, le Lion de Rekem s’impatienta, interprétant ce retard à l’allumage comme une marque de non-reconnaissance  du travail accompli depuis son arrivée. Impatience qui s’illustra par ses fameuses déclarations mardi dernier, dans lesquelles Gerets annonce son départ. Pourtant, l’entraîneur Belge n’avait cessé de mettre une pression indirecte sur son comité directeur, affirmant successivement « la situation va s’éclaircir fin mars », ou bien « dans 10 jours, vous en saurez plus », voire encore « j’annoncerai ma décision fin avril ». Des tentatives restées vaines, comme en témoigne l’issue fâcheuse que tout le monde connaît aujourd’hui. Mais ce qui interloque, déconcerte, méduse le plus les supporters Marseillais, ce sont les raisons de ce départ soudain.

  • Dreyfus, le chat noir ?

Dans son interview vidéo visible sur notre site, Eric Gerets impute son départ à un seul homme : Robert-Louis Dreyfus. S’il affirme avoir « beaucoup de respect pour celui qui a beaucoup investi dans ce club », le Lion de Rekem n’a pas oublié les déclarations fracassantes de l’actionnaire majoritaire au mois de Janvier. Souvenez-vous. L’OM, depuis la blessure de Niang en Décembre, ne parvient plus à gagner. Pire, l’attaque reste muette et les détracteurs se font entendre. Recrutement trop faible cet été, départ de Cissé injustifié, arrivée d’un illustre inconnu en France en la personne de Brandao, bref, rien n’inspirait à l’optimisme. Cerise sur le gâteau, la sortie médiatique de RLD dans une longue interview à l’Equipe vient couronner les déboires du club en cette fin d’année 2008. Ce dernier rappelle ainsi qu’il faut « des résultats en fin de saison« , sinon Pape Diouf, José Anigo, et donc Eric Gerets « en tireront eux-mêmes les conséquences« . La pilule était trop indigeste pour l’entraîneur Marseillais, qui n’a pas supporté ces déclarations, et qu’il comparera plus tard à celles de Bernard Tapie, insinuant que ce dernier  » a fait la même erreur que quelqu’un d’autre (Ndlr : RLD) il y a quelque mois. Avant de parler, il aurait dû m’appeler ». Cependant, cet excès d’orgueil qui caractérise tant le Lion de Rekem, semble une justification bien faiblarde pour expliquer un départ alors que tout semble bien fonctionner au club. En effet, peut-on reprocher à RLD, en 15 ans de direction, d’investissement (plus d’une centaine de millions d’Euros injectés dans le club) pour aucun retour en terme de titres, peut-on reprocher a l’actionnaire majoritaire de venir mettre la pression sur son staff ? Évidemment, le faire face aux médias et non en privé révèle une défaillance en terme de communication, mais l’impact sur l’équipe aurait-il été le même ? A posteriori, la suite de la saison phocéenne semble lui donner raison, étant donné le classement actuel de l’Olympique de Marseille.

  • Gerets, l’OM : quel avenir ?

Cependant, une chance semble subsister de voir Eric Gerets poursuivre l’aventure provençale. En effet, conscient bien que tardivement de l’engouement suscité par le coach belge auprès des supporters, Dreyfus aurait tenté de convaincre l’entraîneur de revenir sur sa décision, par l’intermédiaire d’une proposition de renouvellement de son contrat. Cependant, ce dernier disait hier à la Provence qu’un geste de RLD serait à présent « trop facile ». « C’est comme s’il se rendait compte maintenant que j’ai accompli un bon travail ». Quelque chose s’est donc brisé entre l’entraîneur et son dirigeant : la confiance. Hier, au micro de RMC, c’est le fils Yoann Gerets, évoluant en Division 3 Belge et qui fut un temps en froid avec son père, qui a tenté d’apporter un éclaircissement à la situation. Il a ainsi confirme que son père « était sollicité par de nombreux clubs et dans de nombreux pays, mais qu’il refusait pour l’instant la sélection belge ». Il a également affirmé que Gerets « souhaitait vraiment s’investir dans des clubs pour une durée plus grande qu’avant et non dans des sélections ».  En Arabie Saoudite (Al Riyad) ? En Espagne (FC Séville) ? Ou… à l’OM? L’avenir de Gerets est en tous les cas bien difficile à cerner. Toujours est-il que le départ, ou du moins l’annonce du « sorcier Belge » a bouleversé la direction Olympienne, puisque Pape Diouf était également présenté comme partant en raison de différends avec le directeur du Conseil de Surveillance, et conseiller en communication proche de Dreyfus, Vincent Labrune. Le Président Marseillais était, paraît-il, fatigué des luttes d’influences s’opérant au sein de la maison OM.  Cependant, Pape Diouf est venu clarifier les choses ce matin, et a ainsi affirmé être « là et bien là ». Il a confirmé ceci en conférence de presse, dans son style habituel : « Regardez-moi, je suis rayonnant. Pourquoi voudriez-vous que je parte ? ». En effet, souvenez-vous, en Septembre 2007, Pape Diouf déclarait que la venue d’Eric Gerets était un choix « Dioufien », et qu’en cas d’échec, il en porterait la seule responsabilité. Reconnaissons ainsi que le Président de l’Olympique de Marseille a fait preuve ici d’un flair remarquable. Mais revenons en à Eric Gerets. Si les supporters admettent, à contre-cœur, le départ d’Eric Gerets, beaucoup sont néanmoins sceptiques quant à la future destination du coach marseillais. De nombreuses rumeurs l’ont ainsi envoyé du côté de l’Arabie Saoudite et des pétro-dollars, lui qui assurait pourant qu’il ne s’agissait pas d’une question d’argent (il est l’entraîneur le mieux payé de L1). Pour nombre de marseillais, à voir leur entraîneur quitter le navire phocéen, autant que ce soit pour un club du Top Ten européen.

Cette affaire promet encore de nombreux rebondissements. Du moins, elle aura permis à Robert-Louis Dreyfus de plomber un peu plus sa côte de popularité auprès des supporters olympiens, déjà méfiants vis-à-vis de leur actionnaire majoritaire. En effet, E.Gerets, qui était prêt à rempiler avec l’OM, attendait une proposition de Pape Diouf, proposition qui nécessitait évidemment en amont l’accord de RLD. Les habitués du Vélodrome se sentent à la fois floués, non écoutés et incompris. Alors que l’équipe est leader de L1, les supporters ne voient pas pourquoi leur club se tirent une telle balle dans le pied. Toujours est-il que ce départ du coach Marseillais, officiellement « à cause de RLD », semble desservir officieusement des raisons, en coulisses, plus obscures ; la preuve que l’OM est vraiment, un club à part.


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

2 commentaires sur “GERETS : LES VRAIES RAISONS D’UN DIVORCE

  1. Article de qualité professionnelle, à mon avis ça a largement sa place en page 3 de L’Equipe.

    Quoiqu’il en soit, quel gachis. C’est un creve-coeur pour Gerets de partir, les dirigeants regrettent sa décision, simplement un problème d’égo et d’orgueil qui le pousse à partir, c’est à mon sens respectable et ce sont des qualités qui l’honore.

    Mais putain, ça fait complètement chier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable