Chelsea: Ca discute pour Hiddink

Scolari limogé (voir brève précédente), les dirigeants londoniens se sont mis activement à la recherche d’un entraîneur capable de répondre aux objectifs fixés en début de saison, à savoir glaner au moins un titre. Or, une piste revient avec insistance du côté de la Tamise : il s’agit de celle menant à l’actuel sélectionneur de la Russie, Guus Hiddink. Sans club mis à part la sélection, le coach néerlandais est donc libre de tout engagement, et devrait rendre sa réponse prochainement.

En attendant, Hiddink,  a réagi publiquement à la proposition émanant de Chelsea. «C’est une situation exceptionnelle. J’aurais dit non à n’importe quel autre club mais pour Chelsea, c’est différent car je connais très bien Roman Abramovitch, son président. Si je peux, j’aimerai les aider», a-t-il déclaré. «J’y aurais un vrai rôle de manager, un job à plein temps. Mais lorsque la Russie aura ses matches, j’irais la coacher d’autant plus qu’il n’y aura pas de matches de championnat pendant cette période, a-t-il précisé. Il est hors de question de quitter mon poste de sélectionneur. Mener les deux de front est possible, je l’ai fait lorsque j’étais au PSV et que j’entraînais aussi l’Australie.» Notons également que l’an dernier, en proie à de graves problèmes financiers, la Fédération Russe de Football n’avait pas pu rémunérer le sélectionneur ; ce fut donc le magnat russe et président de Chelsea R.Abramovitch qui se chargea du salaire du coach hollandais. Les deux hommes entretiennent également une relation de grande amitié.

Si la tendance en est pour l’instant à la négociation, l’arrivée Guus Hiddink à Chelsea ne devrait être plus qu’une question de jours.


Cette news Chelsea t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

1 commentaire pour “Chelsea: Ca discute pour Hiddink

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable