CHELSEA, A LA SAUCE CATALANE…

A l’issue de cette seconde demi-finale de la Ligue des Champions, nous connaissons désormais les deux prétendants à la victoire finale. L’affiche, quoi qu’il en soit, promet beaucoup. Elle va confronter ni plus ni moins les deux favoris des bookmakers en début de saison. Le tenant du titre, Manchester United, qui a survolé ses matchs face à Arsenal, aura sans doute la préférence des parieurs, tant Barcelone a éprouvé des difficultés à s’extraire de l’étau londonien. Justement, revenons un instant sur cette demi-finale qui avait, il faut bien le dire, les allures d’une véritable finale.

  • Chelsea avait la clé

D’aucuns jugeaient la formation Barcelonaise sans égale en Europe, qu’elle survolait complètement la planète football. Après 180 minutes de jeu, les Catalans ont brusquement dû revenir sur Terre : ils ne sont pas invincibles. Chelsea a d’ailleurs très bien joué le coup, s’appuyant sur l’un des plus beaux milieux de terrain du monde : le trio Essien-Ballack-Lampard. Le premier nommé a d’ailleurs, une fois de plus, éclaboussé de son talent cette demi-finale, avec, comme cerise sur le gâteau, un but qui restera longtemps dans les annales de la C1. Bref, dans le combat tactique, la discipline, les Blues l’ont emporté haut la main, et Guus Hiddink peut-être fier de sa formation. A ce niveau-là, les catalans ont d’ailleurs éprouvé les plus grandes difficultés du monde à s’introduire dans la surface de réparation londonienne. Le solide premier rideau défensif les a contraint à explorer les ailes, sans grande réussite non plus, étant donné le nombre infime de centres exploitables pour Samuel Eto’o et l’activité moindre de Leo Messi. Le seul et unique tir cadré (qui correspond donc au but d’Iniesta) témoigne de cette impuissance barcelonaise. Alors oui, dans cette demi-finale, Chelsea avait la clé pour contrer et éliminer Barcelone. Des enseignements, qu’à coup sûr, Sir Alex Ferguson mettra à profit.

  • Barcelone réussit le hold-up parfait

Johan Cruyff saluait ce matin la victoire de « la seule équipe qui avait joué ». Semi-vérité, notamment lorsque l’on voit les statistiques du match d’hier. Un, voire deux pénaltys oubliés, couplé à, il est vrai, une expulsion plus que sévère du français Eric Abidal. Mais ces faits de jeu ne doivent pas occulter le constat de cette demi-finale retour : Chelsea n’a pas seulement contenu le bloc catalan ; il l’a aussi poussé, sur certaines actions, dans ses derniers retranchements, par Didier Drogba et Nicolas Anelka notamment.  Mais il semblait écrit que cette finale 2008-2009 opposerait les deux plus grandes équipes actuelles. Et comme un symbole, le but du hold-up, cruel pour les supporters des Blues, est venu d’un joueur au talent trop souvent oublié : Andrès Iniesta. Celui qui évolue dans l’ombre des stars Xavi, Henry ou évidemment Messi est pourtant l’un des moteurs de son équipe. La seule frappe cadrée du match côté catalan est à mettre à son crédit. Ce matin, les journaux espagnols encensaient la performance du joueur formé en Catalogne. Une reconnaissance qui apparaît, somme toute, bien tardive.

En revanche, ce matin, du côté de Londres, Chelsea a le blues. « A fucking disgrace », traduisez, « une p… de honte » s’écriait hier Didier Drogba, qualifiant la performance médiocre de l’arbitre M.Ovrebo. A l’instar de Michael Ballack, qui semblait prêt à cogner sur l’arbitre, les Londoniens garderont longtemps en travers de la gorge cette défaite. Mais ils peuvent se rassurer. Avec leurs armes, ils ont fait bien plus que résister à la puissance espagnole. Les deux scores, (à l’aller 0-0 et au retour 1-1) témoigne de l’étroitesse de niveau entre ces deux équipes. Aucune formation ne s’est réellement détachée, et les Blues peuvent être fiers de leurs parcours. A présent, les esthètes du football se donnent rendez-vous à Rome pour une finale qui promet beaucoup. La vista Barcelonaise, face à la fougue des attaquants Mancuniens, accouchera de toute évidence d’un champion dont la qualité ne souffrira d’aucune contestation.


Cette news Chelsea t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

4 commentaires sur “CHELSEA, A LA SAUCE CATALANE…

  1. Moi à contrario j’ai trouvé Chelsea au dessus, physiquement les londoniens étaient vraiment supérieurs.

    Ils regretteront, surtout Drogba les faces à faces manqués face à Valdes qui a été décisif sur les deux matchs.

  2. c surtout les penaltis non sifflé qui von faire du bruit!chui sur que cette tafiol de guardiola il a donner un gros billet a l’arbitre norvegien…jesper que manchester vont les bouffer ces catalans!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable