OM-PSG (2-2): les notes du match

Contenu commercial | Nouveaux clients seulement | 18+

Les joueurs parisiens étaient venus au Vélodrome conquérants et confiants et finalement, ils ne sont pas passés loin de la correctionnelle, sauvés uniquement par un coup franc magnifique d’Edinson Cavani qui égalise à 2-2 deux minutes avant la fin du match. Alors que le public du Vélodrome était en furie après le deuxième but marseillais inscrit par Florian Thauvin à la 78ème minute, le coup franc de Cavani juste sous la barre de Steve Mandanda instaura un silence de cathédrale dans le stade.

Pour les Marseillais, ce nul avait finalement la saveur d’une défaite.

LES NOTES DE L’OM

Le plan établi par l’entraîneur Rudi Garcia fonctionnait parfaitement jusqu’à la 92ème minute.

Mandanda (6/10): Il a dû apprécier voir les joueurs de champ marseillais se battre comme des chiffonniers pour lutter contre l’ogre parisien. D’un point de vue personnel, il ne peut pas grand chose sur les deux buts parisiens.

Sakai (6/10): Toujours calme et élégant, même dans ses tacles sur Rabiot ou Neymar.

Rami (6/10): Match satisfaisant. A su se montrer serein face à la MCN.

Rolando (6/10): Match satisfaisant ponctué par beaucoup de tacles efficaces et de dégagement sereins.

Amavi (7/10): Très efficace sur son aile, que cela soit dans ses duels défensifs face à Mbappé ou la relance. A quand la sélection en Equipe de France ?

Anguissa (7/10): Son objectif initial était de limiter les velléités offensives de la MCN. Il fut d’abord solide, avant de sombrer légèrement, ce qui a permis à Neymar d’égaliser à 1-1 à la 33ème minute.

Luiz Gustavo (8/10): Certainement le meilleur joueur sur la pelouse ce soir. Il a fait preuve de détermination, de rigueur défensive et d’efficacité offensive en ouvrant le score dès la 16ème minute. En somme, un match complet.

Thauvin (7/10): A compensé sa défaillance technique par la rage de vaincre, ce qui lui a permis de mettre le deuxième but marseillais,à 2-1, à la 78ème minute. Remplacé par Bouna Sarr à la 83ème minute.

Payet (6/10): Vu qu’il avait peu de ballons, il a sans cesse voulu lancer vers l’avant trop rapidement, sans forcément trop réfléchir. Remplacé par Morgan Sanson à la 76ème minute.

Ocampos (5/10): Belle prestation défensive pour empêcher Thomas Meunier de lancer des contre-attaques mais inoffensif offensivement. Provoque le deuxième jaune de Neymar à la 87ème minute.

Mitroglou (4/10): Efficace sur les côtés pour peser offensivement mais pas assez lucide lors des contre-attaques, notamment car il est trop lent dans les courses. Remplacé par Clinton Njie à la 65ème minute qui va offrir une passe décisive à Florian Thauvin.

LES NOTES DU PSG

Sans une inspiration individuelle d’Edinson Cavani 2 minutes avant le coup de sifflet final, le PSG, avec un Kylian Mbappé effacé, un Neymar exclu à la 87ème minute et un milieu qui laissait à désirer, le club de la capitale aurait certainement perdu ce Classique.

Areola (5/10): Même s’il évite au PSG de sombrer lorsqu’il repousse du pied un tir de Bouna Sarr qui était parti au duel face à lui, le portier parisien est trop attentiste sur le tir de Luiz Gustavo qui permet à l’OM d’ouvrir le score à la 16ème minute. Il ne peut en revanche pas faire grand chose sur la reprise de volée de Florian Thauvin qui redonne l’avantage aux Marseillais à la 78ème minute.

Meunier (5/10): Titularisé à droite pour remplacer Dani Alves blessé, Lucas Ocampos lui a tenu la dragée haute tout au long du match et il n’a pas su relancer le jeu offensif du PSG, contrairement à ses habitudes.

Marquinhos (5/10): Serein défensivement, notamment sur Kostas Mitroglou. N’a rien à se reprocher sur les deux buts marseillais.

Thiago Silva (5/10): Très solide dans sa charnière centrale jusqu’à son duel perdu contre Florian Thauvin sur un centre de Clinton Njie.

Kurzawa (4/10): Prestation en dents de scie pour le latéral qui, en gardant un oeil sur tous les compartiments du jeu, ne pèse nulle part sur le terrain. Adrien Rabiot a rattrapé à plusieurs reprises les mauvais placements de Kurzawa.

Thiago Motta (4/10): Ce soir, Motta a montré qu’il avait dorénavant 35 ans et qu’il n’était plus aussi frais physiquement qu’auparavant.

Verratti (5/10): Très investi, l’Italien a du cravacher davantage pour pouvoir peser dans l’entrejeu face aux Marseillais, alors que Thiago Motta peinait à émerger dans ce match. A obtenu beaucoup de ballons et a parfaitement exécuté son rôle de pilier de transmission entre la défense et l’attaque.

Rabiot (6/10): Un gros match au sein du milieu de terrain parisien. Consciencieux techniquement, Rabiot a réussi à impressionner les Marseillais grâce à ses excellentes passes. Il a également été passeur décisif sur le premier but de Neymar. Cependant, il perd son duel face à Clinton Njie avant le centre qui amènera au but à la 78ème minute.

Mbappé (3/10): Le petit prodige de Bondy s’est littéralement fait bouffer par Hiroki Sakai. C’est son premier match catastrophique de sa jeune carrière. Mais, rappelons nous qu’il a 18 ans et relativisons en repensant que nous à son âge, on finissait notre dimanche soir endormi sur le canap devant l’Equipe du Dimanche, pas dans le vestiaire du PSG au Vélodrome après un Classique.

Cavani (6/10): A l’instar de son adversaire du soir Kostas Mitroglou, on n’a pas vu Cavani du match, sauf pour rater 2-3 tirs. Mais il endosse la cape de super-héros parisien avec son coup franc venu d’ailleurs qui offre le point du match nul à son équipe à la 93ème minute.

Neymar (4/10): Zambo Anguissa et Rolando lui ont mené la vie dure tout le match, ce qui a eu le mérite de passablement l’énerver. En fin de match, l’enchaînement de 3-4 coups de physique de Lucas Ocampos ont fait exploser la rage qui sommeillait en lui. L’expression de cet excès de colère lui a coûté deux cartons jaune en deux minutes, et donc une expulsion à la 87ème minute.

 

 


Cette news Paris Saint-Germain / PSG t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Sportif devant la télé depuis mon plus jeune âge. Supporter de l'AC Milan et de l'AS Nancy Lorraine (personne n'est parfait). Partisan du retour de Karim Benzema en Equipe de France et de la sélection de Julien Feret. Il m'arrive encore de pleurer lorsque je repense à la finale de 2006;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez responsablePlay safe