Correa demeure entraîneur de l’ASNL

Nouveaux clients seulement | Contenu commercial | 18+

« Je suis l’entraîneur de l’ASNL aujourd’hui, je le serai à l’avenir, mon éventuel départ ne dépend pas de moi. » C’est par ces paroles que l’entraîneur urugayen a balayé d’un revers de manches ce lundi l’hypothèse d’un départ, lui qui avait pourtant présenté sa démission à Jacques Rousselot. Mais le président Nancéien, une fois n ‘est pas coutume, a tout bonnement refusé le départ de celui qui officie en Lorraine depuis 2002 déjà.

Visiblement très marqué suite à la défaite 1-2 de son équipe face à un concurrent direct, Sochaux (la 5ème en 7 journées), Pablo Correa semblait avoir perdu toute la hargne et la mtoviation nécessaires à une lutte pour le maintien. Seulement, le président Rousselot ne l’entendait pas de cette oreille, et n’a pas souhaité se mettre en quête d’un nouvel entraîneur à un moment aussi charnière de la saison. Une belle preuve de confiance, pour un Correa apparu ce lundi, devant les journalistes, bien plus conquérant que ce week-end. Parfois critiqué pour son jeu prudent et sans prises de risques, P.Correa fut cependant le seul tacticien à remporter deux fois consécutivement le titre de « Meilleur entraîneur de la saison », décerné par le bi-hebdomadaire France Football. Le coach lorrain bénéficie par ailleurs d’un contrat courant jusqu’en juin 2012.


Cette news FC Sochaux Montbéliard t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

1 commentaire pour “Correa demeure entraîneur de l’ASNL

  1. Il est trop cher pour être licencié mais c’est pas plus mal pour la Ligue 1 de voir que son anti-football ne passe vraiment plus.

    Il y a pourtant de bons joueurs à Nancy qui pourraient joueur au foot au lieu de perpétuellement démolir le jeu adverse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.
+18Les jeux d'argent et de hasard sont resérvés aux personnes majeures.