Ligue 2 : Tchagouni signe à Dijon

A la recherche d’un trosième gardien, la formation de Dijon s’est attachée les services de Baba Tchagouni. Âgé de 18 ans, ce dernier formé à l’Academie Planète Foot, a déjà évolué en france, à Martigues où il a effectué quelques rencontres prometteuses.


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

4 commentaires sur “Ligue 2 : Tchagouni signe à Dijon

  1. Le DFCO vient de s’attacher à coup sur un futur garnd gardien. Délaissé par le FC Martigues son coach de l’Académie Planét’Foot au Togo un Marseillais ne la pas laissé tomber lui permettant de rebondir à Dijon. Après sa signature au DFCO c’est au tour de la Fédération Togolaise de Football de solliciter Baba pour affronter le Cameroun ce 10 octobre à Yaoudé dans le cadre de la CAN/Coupe du Monde 2010.

  2. Ils sont de plus en plus nombreux de la vague des vice-champions d’Afrique U17, à Tchagouni Baba
    rejoindre l’Europe. En pôle position de cette génération montante se trouve Tchagouni Baba, qui a rejoint le F.C Martigues après la coupe du monde en Corée. En vacances à Lomé après une première saison réussie en France et à la veille de son retour, l’un des potentiels successeurs de Agassa Kossi évoque ici sa saison, les raisons de son choix et ses objectifs… Vous êtes en fin de vacances à Lomé et vous vous apprêtez à rejoindre votre club pour préparer la nouvelle saison. Mais avant, dites nous comment s’est passé votre première saison en France.
    Tchagouni Baba : Disons que la saison s’est bien passée pour moi. J’avais rejoint le club alors que la saison était déjà entamée et pour convaincre le coach de mon talent pour qu’il me fasse confiance, ça a mis du temps. J’ai fait quelques matches sur le banc avec l’équipe première et après, tout s’est mis en ordre. J’ai joué des matches avec la réserve et on est monté. Mais en championnat National, ça n’a pas marché et l’équipe est descendue en CFA. On va donc essayer de remonter en National la saison prochaine, s’il plait à Dieu.

    Selon nos informations, vous avez eu des sollicitations de clubs plus huppés que Martigues. Mais aux dernières nouvelles, vous avez prorogé votre bail avec la formation de Martigues qui est pourtant descendue en CFA. Peut-on savoir les raisons de ce choix ?

    C’est simple. Après la descente, des joueurs sont partis. Mais le président m’a dit qu’il a besoin de moi pour remonter l’équipe. Je n’ai fait qu’une saison là-bas. J’ai besoin de stabilité pour faire un maximum de matches. Après s’il y a des propositions concrètes je peux les étudier.

    Il n’est pas évident pour un portier africain de s’imposer en Europe. Dites nous comment ça se passe pour vous à Martigues ?

    Ça n’a pas été du tout facile pour moi aussi comme ça a souvent été le cas pour d’autres. J’ai dû travailler beaucoup. Mais disons que moi j’ai peut-être eu de la chance. Sinon, tout s’est arrangé dans un temps acceptable pour moi.

    A présent, quels sont vos objectifs pour la saison prochaine ?

    Mon objectif premier, c’est accéder à la sélection nationale avec les grands et remonter le club de la CFA en National.

    Vous aspirez à la succession d’Agassa

    Pas tout de suite car je pense qu’il a encore une bonne carrière internationale devant lui. C’est un monsieur qui est très bien. Un grand frère qui nous conseille et nous inspire. Nous avons encore énormément à apprendre à ses côtés. Tchagougi avec Augustin AMEGA
    Mais pour le reste, je travaille pour mériter ma place au sein du groupe des grands. C’est important pour accumuler de l’expérience et de la confiance. Et puis défendre les couleurs nationales est toujours quelque chose d’excitant.

    Malgré votre participation à la coupe du monde U17, les sélections de jeunes n’ont pas été engagées dans les compétions cette saison. Votre réaction ?

    C’est dommage. On rêvait de jouer une fois encore en sélection de jeunes avant de remonter chez les grands. Mais comme il y a des problèmes administratifs au niveau de la FTF, ça n’a pas été possible. On va donc essayer de progresser en Europe et si on nous appelle en sélection nationale, on sera prêt.

    Quelle est la différence qui existe entre l’Académie Planète Foot et le centre de formation de Martigues ?

    Là-bas, c’est le travail en permanence. Ici, on est élève et on s’occupe d’abord des études avant de penser au foot. A Martigues, c’est rigoureux et on ne fait de complaisance ni de cadeaux.

    Un mot pour les Togolais qui vous soutiennent…

    J’aimerais les saluer et les remercier pour le soutien qu’ils m’apportent souvent. La famille, le coach, les amis…mais aussi les journalistes. Je remercie particulièrement mon papa, Dominic Cionci et je promets à tout ce monde que je vais continuer à travailler et faire en sorte de mériter leur soutien

  3. Le nouveau portier du DFCO a été appele en équipe national du Togo pour disputer le match Togo / Gabon comptant pour le match décisif des éliminatoires CAN-Coupe du Monde 2010.

  4. Togo-Gabon : Le challenge de Tchagouni
    Ecrit par La rédaction

    En l’absence de Kossi Agassa (qui a décliné sa sélection) et de Dodji Obilalé, suspendu, Hubert Velud devrait titulariser le jeune (18 ans) et prometteur portier du FC Dijon.

    Ancien gardien de but (du stade de Reims entre 1976 et 1989), l’entraineur français de la sélection togolaise est donc le mieux placé pour reconnaitre le potentiel d’un futur grand portier. Baba Tchagouni n’a pas encore le niveau d’un Gennaro Braciglianno ni d’un Olivier Sorin (les deux formés par le technicien français à Nancy) mais le jeune joueur du Football Club de Dijon a convaincu Hubert Velud, qui l’a supervisé en CFA2 face à Chambéry (3-1) avec la réserve bourguignonne. « J’avais eu de bons échos avant de me déplacer. Sur le terrain il a confirmé toutes les informations que j’ai eu à son sujet » confiait à notre rédaction l’ex entraineur de Clermont et de Créteil.

    Faute d’avoir pu convaincre Agassa Kossi de répondre favorablement à sa convocation face au Gabon, le technicien français devrait donc se rabattre sur l’ex pensionnaire de l’académie « Planète Football » pour garder les cages des Eperviers, le 14 novembre prochain.
    Titulaire à 17 ans en National
    Ex international cadet (participation à la coupe du monde des moins de 17 ans), le troisième gardien du FC Dijon est promis à un brillant avenir. Considéré comme un surdoué, il gardait à tout juste 17 ans les cages du FC Martigues en National. « Il dégage une présence extraordinaire dans les buts » complimente le journaliste du journal « Le Progrès » (quotidien de Rhone-Alpes), Christophe Darne impressionné par la prestation du jeune gardien togolais en 2008 face à Croix de Savoie (3-1).
    Comparé par son mentor et formateur, Domini Cionci à Steve Mandada pour ses prises de balles et ses arrêts reflexes, le gardien dijonais doit néanmoins améliorer son jeu au pied. « Il est encore en formation, il progresse au fil des matchs. En ce qui concerne la sélection, il se sent prêt à être la doublure d’Agassa suite à la suspension d’Obilalé »assurait Cionci au lendemain de la lourde défaite des Eperviers à Yaoundé (0-3). Le gardien du FC Istres out, Baba sera malgré lui au devant de la scène.

    Peut-être les débuts d’un futur tôlier de la sélection nationale togolaise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable