Il faut sauver le soldat Luzenac

5 mois après avoir acquis sur le terrain la montée en Ligue 2, Luzenac ne joue toujours pas au foot. Après de multiples recours auprès des plus hautes autorités, le LAP a décidé une demande de réintégration en National. La fin d’un long périple pour les Ariégeois qui ne pourront pas réaliser leur rêve de côtoyer le football professionnel. Le club pourrait même disparaître…

«Tout le monde est perdant dans l’histoire. On parle beaucoup de solidarité dans le football, j’aurais aimé que les instances nous accompagnent et ne nous sanctionnent pas directement. J’ai ce petit sentiment qu’on a sauté sur l’occasion pour nous arrêter net.» 

Ce dimanche, sur le plateau du Canal Football Club, Fabien Barthez semblait résigné.

Le Directeur Général du Luzenac Ariège Pyrénées a compris que son équipe ne pourrait pas accéder à la Ligue 2. 

Le 4 septembre dernier, le Tribunal Administratif de Toulouse a rejeté la demande du LAP d’évoluer en Ligue 2. La fin d’un rêve. Les dirigeants sont unanimes, ils ne porteront pas l’affaire devant le Conseil d’Etat.

Ni le Comité National Olympique du Sport Français (CNOSF) ni la Ligue de Football Professionnel (LFP) n’a souhaité validé la montée des protégés du président Jérôme Ducros.

Dans ce petit village de 550 habitants, une montée en Ligue 2 relevait du rêve après une magnifique saison en National.

La fin du club ?

Dans cet imbroglio, les joueurs continuent de s’entraîner. Mais avec quelle envie ? Personne ne sait où le LAP jouera la saison prochaine.

«Je vais demander à Noël Le Graët notre réintégration. Je ne sais pas ce qui est possible ou pas, ce que je sais c’est que nous avons un club, des joueurs, des supporters, des bénévoles, une école de foot, a évoqué l’ancien gardien de l’OM et de Manchester United. On ne peut pas laisser tomber tout ça» 

Alors que le championnat National a repris depuis quatre journées, Jérôme Ducros ne sait pas où il va trouver l’argent. « Nous avons besoin entre 2,3 et 2,5 millions d’euros. » Prêt à démissionner, le président du club ariégeois n’a qu’une seule envie : sauver l’équipe.

Un appel aux dons a même été lancé. Le LAP est en danger…


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

1 commentaire pour “Il faut sauver le soldat Luzenac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable