Si Monaco gagnait la Ligue des champions…

Après un parcours sans faute en phase de poules, l’AS Monaco profite du forfait du FC Barcelone pour se hisser en quarts de finale. Comme en 2004, les Monégasques éliminent Chelsea puis le Real, avant de triompher face à Manchester United. Le club de la Principauté devient ainsi le deuxième club à gagner la Ligue des champions.

« Bravo Messieurs, mais laissez moi cet honneur de soulever la Ligue des champions en premier. »

Au soir du 6 juin 2015 à Berlin, les Monégasques sont en transe à commencer par le Prince Albert.

A la suite d’un parcours remarquable, l’AS Monaco est sur le toit de l’Europe.

Avec un effectif amoindri par les départs d’Eric Abidal, Radamel Falcao et James Rodriguez, le club est parvenu à réaliser un exploit sans précédent.

Après l’échec en 2004 sous l’ère Deschamps, Giuly, Rothen, Evra, les joueurs de la Principauté prennent leur revanche et montrent aux yeux de l’Europe qu’ils sont là pour longtemps. A moins que…

Avant de commencer la Ligue des champions 2014-2015, personne n’aurait misé un centime sur l’Association Sportive de Monaco.

Mais, au fur et à mesure des matchs, l’équipe dirigée par Leonardo Jardim présente un football de qualité avec un savant mélange du jeu de passes du FC Barcelone et des contre-attaques supersoniques du Bayern Munich.

Pour le premier match, Louis-II est quasiment vide, une habitude pour les joueurs.

Une victoire à l’arrache totale face au Bayer Leverkusen grâce au maître à jouer Joao Moutinho.

Ce succès est le symbole d’un électrochoc du côté de l’ASM.

Avant d’affronter Guingamp le 21 septembre prochain, le Président Dmitry Rybolovlev lâche une bombe.

« Cet hiver, nous allons recruter Gareth Bale, Andrés Iniesta, Diego Costa, Raphaël Varane et Wayne Rooney. »

Après les paroles, les actes. A la fin de la fessée mise face aux Bretons (6-0), le Russe montre à la presse toutes les signatures des joueurs.

Tout le monde prend peur à commencer par les adversaires de l’AS Monaco.

Plus de 800 millions d’euros investis pour amener les stars du côté du Rocher afin de soulever la Coupe aux grandes oreilles.

Monaco sur la voie royale

Par l’intermédiaire de son capitaine, Monaco tire une croix sur la Ligue 1.

« Je tiens à vous dire, vous les journalistes, que nous laissons le championnat au Paris Saint-Germain, explique Jérémy Toulalan. En revanche, je vous fais la promesse que nous allons gagner la Ligue des champions. Si ce n’est pas le cas, je me rase les cheveux. »

Qualifiés pour les huitièmes de finale, les coéquipiers de Dimitar Berbatov voient le FC Barcelone se profiler.

Vexés de s’être fait chiper Iniesta au mercato d’hiver, les Catalans refusent de jouer cette rencontre.

Oui, le Président Rybolovlev a racheté le règlement de la FIFA pour 500 millions d’euros.

Il précise qu’un joueur qui a disputé la compétition avec un autre club peut désormais jouer avec sa nouvelle équipe.

Bien vu Dmitry. Ils sont bons ces Ruskov’.

En quarts de finale, l’AS Monaco affronte Chelsea pour un remake de 2004.

Pour l’occasion, Claude Makelélé renfile le maillot des Blues et crucifie sa propre équipe. Il se retourne vers Mourinho et lui dit : « c’est moi que tu traites d’esclave. Voilà ce qu’il te fait ».

Deux buts dans le pif à l’aller comme au retour et les protégés du Prince Albert se donnent le droit de rêver face au Real Madrid.

Et c’est un massacre.

Cristiano Ronaldo fait un malaise juste avant le début du match, les quatre gardiens du Real se blessent à l’échauffement, et Gareth Bale est en feu avec… Monaco !

Le Gallois ridiculise ses partenaires et s’offre un quintuplé à lui tout seul. 5-0 dans un Louis-II en ébullition qui scande le nom du Prince : « Albert, Albert, Albert ».

Avant la finale, les Princiers défilent dans les rues de Monte-Carlo au volant de Formule 1.

Toute la ville est mobilisée pour battre le grand Manchester United. A Berlin, le stade est rouge. 45 000 Mancuniens contre 5000 Monégasques.

Cependant, le match est à sens unique.

Toutes les recrues marquent, le dernier, comme un symbole, signé Wayne Rooney, l’ancien capitaine de Man U. 

Jérémy Toulalan s’octroie le droit de monter sur le podium devant des Red Devils sonnés par une défaite cinglante 5-1.

Vous ne rêvez pas, l’Association Sportive de Monaco vient de remporter la Ligue des champions.

Mais, toutes les bonnes choses ont une fin.

L’année suivante, Bernard Tapie rachète l’Olympique de Marseille et fait une razzia. Seul son OM peut gagner la Ligue des champions.

Le procès Tapie/Rybolovlev devrait se tenir au mois de juillet 2015.

Il se pourrait que Monaco perde son étoile. Du moins sur le maillot mais dans le cœur.

Un jour, l’Europe parlera Monégasque.

« We are the Champions Monaco »


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable